Un musicien recherche désespérément son théorbe volé

Le musicien surveille les sites de revente en espérant voir réapparaitre son théorbe (image d’illustration). Le musicien surveille les sites de revente en espérant voir réapparaitre son théorbe (image d’illustration). FRANK PERRY / AFP][FRANK PERRY / AFP]

David Chevallier, un musicien spécialiste du baroque, s’est fait voler son théorbe le 30 novembre, dans une salle de spectacle à Foissiat, dans l’Ain. Depuis, il tente par tous les moyens de retrouver cet instrument extrêmement rare.

Un théorbe est un instrument à cordes pincées, ressemblant à un luth, mais dont le manche serait beaucoup plus allongé. Celui de David Chevallier est encore plus particulier, car il a été conçu exprès pour lui, à ses dimensions, d’après un modèle datant du XVIIe siècle. Le musicien ne désespère pas le voir réapparaître un jour.

musique_instrument_theorbe_concert_frank_perry_afp_5df274663ca38.jpg

[Un théorbe (photo AFP)].

«Avec mon théorbe, les voleurs ne savent pas ce qu’ils ont emporté», décrit-il au Parisien. «C’est un instrument rare qui s’adresse à un micromarché, et tout le monde dans le petit milieu du baroque a été informé de ce vol, il est donc impossible à revendre». Depuis le méfait, il parcourt les sites de vente sur le Web pour, pourquoi pas, le retrouver. Et se prend à espérer à un élan de bonté des voleurs, qui lui rendraient. Rien de tout cela pour le moment. David Chevallier commence même à se résoudre à devoir remplacer son précieux instrument. En attendant, des collègues lui en ont prêté un de remplacement pour continuer ses concerts.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles