Ile-de-France : un texte parlementaire adopté pour protéger la forêt francilienne

Photo d'illustration prise dans la forêt de Rambouillet, dans les Yvelines (78). Photo d'illustration prise dans la forêt de Rambouillet, dans les Yvelines (78).[© KENZO TRIBOUILLARD / AFP]

Un texte parlementaire visant à protéger la forêt francilienne en luttant contre le «mitage» des espaces forestiers vient d'être définitivement adopté ce mardi 14 janvier, après un vote à main levée au Sénat.

Le texte – qui avait déjà reçu l'aval de l'Assemblée nationale – vient pérenniser un dispositif expérimental mis en place pour trois ans par la loi relative au statut de Paris du 28 février 2017.

Cette loi a créé un droit de préemption de petites parcelles forestières – de moins de trois hectares – situées dans des zones bien délimitées, au profit de la Société d'aménagement foncier et d'établissement rural (Safer) d'Ile-de-France.

Concrètement, le droit de préemption doit permettre d'éviter que ces petites parcelles de terres soient vendues à des particuliers. Le risque étant qu'elles soient ensuite défrichées et artificialisées.

Pour la sénatrice Sophie Primas (LR), rapporteure du texte, il y a en effet «nécessité à avoir un dispositif particulier à la forêt francilienne qui est trois fois plus morcelée que dans l'ensemble de l'hexagone», alors que la forêt francilienne représente moins de 2 % de la forêt hexagonale.

Depuis 2017, la Safer d'Ile-de-France a exercé son droit de préemption à 510 reprises, selon le ministre de l'Agriculture, Didier Guillaume, pour des surfaces moyennes de 5.289 mètres carrés. Soit des parcelles «de très petite taille», d'un peu plus d'un demi hectare.

A noter que le dispositif voté «concerne uniquement la forêt d'Ile-de-France» et qu'«il n'est pas question de le généraliser» à l'ensemble des régions françaises, a souligné le ministre.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles