Il tue son colocataire et demande à Siri où cacher le corps

Un 'iPhone 4 (image d'illustration) [JUSTIN SULLIVAN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP / Archives] Un 'iPhone 4 (image d'illustration) [JUSTIN SULLIVAN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP / Archives]

Un Américain, jugé cette semaine en Floride pour le meurtre de son colocataire en 2012, aurait demandé à l’application vocale d’Apple où cacher le corps au moment des faits. La réponse, surprenante, a été présentée mardi comme une preuve à charge.

 

Lorsque le 20 septembre 2012 Pedro Bravo demande à Siri "Où cacher mon colocataire ? " La réponse donnée par l’application vocale d’Apple, créée pour comprendre les requêtes qui lui sont formulées, est d’une perspicacité redoutable.

"Quel genre de lieu recherchez-vous ? Des marais ? Des réservoirs ? Des fonderies de métal ? Des décharges ?" lui répond ainsi, sur le ton de la blague, le programme développé par la marque à la pomme.

Mardi, la plaisanterie a été présentée en tant que preuve à charge dans le cadre du procès pour le meurtre de Christian Aguilar.

 

Plusieurs indices troublants

Outre cette utilisation de Siri, le téléphone aurait révélé d'autres indices troublants, rapporte le site internet de Time magazine.

En analysant l’appareil, les enquêteurs ont en effet trouvé que l'option "lampe torche" avait été utilisée à neuf reprises ce même soir de septembre et ce pendant quarante-huit minutes au total.

Et la géolocalisation a fait état de déplacements que Pedro Bravo n'avait pas révélés à la police.

 

Une dispute entre les deux colocataires

Ce soir là, une dispute aurait éclaté entre Pedro Bravo et Christian Aguilar, ce dernier sortant avec l’ex-petite amie de Pedro.

Le corps sans vie de la victime avait été retrouvé trois semaines plus tard à 60 kilomètres de leur appartement.

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles