Il enferme son futur beau-père dans un four et le brûle par erreur

La victime était enfermée dans un four permettant de fabriquer des kayaks à partir de matière plastique. [CC / MAREK HOSEMAN]

L'employé d'une usine britannique est décédé dans un four industriel du fait de l'inattention d'un collègue. Détail cruel, ce dernier devait devenir son gendre.

 

Le drame remonte au 23 décembre 2010. En cette veille de Noël, les employés de Pyranha Mouldings, une usine de kayaks située non loin de Liverpool, s'affairent sur leurs lignes de production.

Ce jour-là, Alan Catterall, 54 ans, s'approche du gigantesque four industriel qui permet de cuire les kayaks en matière plastique. Ayant repéré un défaut, il pénètre à l'intérieur pour le corriger.

 

Pris au piège

La tragédie se noue à ce moment là, car l'un de ses collègues, Mark Francis, claque alors la porte sans avoir repéré sa présence à l'intérieur et la verrouille. Or il est impossible de débloquer le mécanisme de l'intérieur.

Alan Catterall a beau crier, tambouriner : personne ne l'entend tant les parois du four et le hublot sont épais et le système d'isolation efficace. C'est alors que les opérateurs mettent en marche le four pour reprendre la cuisson des kayaks.

 

Fumée suspecte

Après quelques minutes de préchauffage, les brûleurs sont mis en marche à pleine puissance. Aucun bruit ne parvient aux oreilles des ouvriers. En revanche, c'est la fumée qui s'échappe soudainement du four qui les alerte.

L'appareil est immédiatement éteint mais il est trop tard. Abominablement brûlé - le four monte à une température de 280° - Alan Catterall s'éteint peu après. Détail atroce : celui qui l'avait enfermé par mégarde devait épouser sa fille peu après.

 

Procès

Quatre ans plus tard, les juges de Liverpool doivent se prononcer sur cette affaire pour laquelle comparaissent plusieurs cadres de l'entreprise, rapporte la presse britannique.

 

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles