Il arrachait les dents de ses maîtresses

Une voiture de police néo-zélandaise. [CC / STUDIO TDES]

Un cinquantenaire néo-zélandais vient d’être reconnu coupable de coups et blessures volontaires après avoir arraché les dents de ses maîtresses pendant leurs ébats sexuels.

 

L’homme avait développé une passion pour les femmes rondes édentées. Jugé pendant six jours par un tribunal de Wellington, Philip Lyle a été reconnu coupable mercredi de coups et blessures volontaires. La justice doit rendre sa sentence le 19 juin  prochain.

Les faits qui sont reprochés à ce Néo-zélandais de 56 ans ont été qualifiés d’ "étranges" par l’accusation. Et pour cause, entre 1988 et 2011, l’individu avait pris l’habitude d’arracher les dents de ses conquêtes… pendant l’amour.

 

La victime entend ses dents craquer

Lors du procès, une victime a raconté comment, "soudainement, pendant les relations sexuelles", l'homme "avait saisi des pinces", ajoutant avoir "entendu ses dents craquer". Elle a également expliqué "s'être réveillée pendant la nuit, la tête coincée sous le bras de l'accusé qui tentait de s'en prendre à ses dents".

Une autre a expliqué qu'elle était montée à l'arrière de la voiture de Philip Lyle afin d'avoir avec lui des relations sexuelles. Il a alors brandi des pinces et lui a arraché six dents, sans anesthésie, a-t-elle ajouté.

 

Plus de 600 recherches liées à l’odontologie et l’extraction dentaire

Les investigations menées par la police néo-zélandaise ont permis de retrouver sur l’ordinateur du coupable, plus de 600 recherches liées à l’odontologie et l’extraction dentaire.

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles