Mexique : des cannibales utilisaient des épices

Une étude scientifique publiée le 20 mai 2015 démontre que des tribus mexicaines cannibales utilisaient des épices pour assaisonner leurs victimes. Photo d'illustration. [CC/Sklmsta]

Une étude scientifique publiée le 20 mai 2015 révèle que les anciennes populations qui vivaient il y a 2500 ans à proximité de ce qui est désormais la ville de Mexico, faisaient griller ou bouillir de la chair humaine en l’assaisonnant avec des piments ou des épices.

 

Peut-on être cannibale et fin gourmet ? c’est en quelque sorte la question que se sont posés des chercheurs de l'Université de Mexico (Mexique) et de l'Université Complutense de Madrid (Espagne), en étudiant les os de 18 personnes ayant vécu entre 700 et 500 ans avant Jésus-Christ à Tla Telcomila, un site archéologique situé à proximité de la capitale Mexicaine.

Les chercheurs expliquent en effet avoir pu observer, à leur grande surprise, des différences de coloration en analysant ces os et leurs investigations ont démontré qu’ils ont été cuits dans une solution contenant des piments ou des épices qui les a tachés de façon permanente. Les résultats complets de leur étude ont été publiés dans la revue spécialisée "Archaeometry".

Exposés à de hautes températures, les os présentent en outre des traces d’utilisation d’outils primitifs, laissant penser qu’ils ont été découpés.

 

 "Grillés" ou "en soupe"

Selon eux, les restes osseux rougeâtres démontrent que les victimes des cannibales ont été rôties. L’explication des experts se base sur le fait que lorsque l’on cuit de la "viande" de cette manière, le jus qui résulte de la combustion des chairs ainsi que le sang imprègnent les os de cette couleur.

Rien de tel avec les os légèrement orangés. Dans ce cas, les scientifiques expliquent qu’ils ont probablement été bouillis dans une "soupe" de safran, de rocou (un arbuste d'amérique tropicale) ou de piments.

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles