Miss Belgique : une candidate évoque un concours truqué

Les trente candidates.[ERIC LALMAND / BELGA / AFP]

Une candidate à Miss Belgique remet en cause l’intégrité du scrutin. Selon elle, "tout serait joué" bien avant le vote.

 

Miss Belgique n’est pas Miss France. Une finaliste du concours de beauté critique vivement le comité de sélection de Miss Belgique, qui, selon elle, accepterait des pots de vin.

L’accusation est grave et n’a pas à ce jour été démontrée. Une candidate à l’élection de Miss Belgique, qui s’exprime sous couvert d’anonymat, s’est confiée au journal La Dernière Heure et n’y va pas avec le dos de la cuillère. Selon elle, les jeux sont faits.

"La couronne sera pour Annelies, suivie de Kawtar et Ginger", affirme-t-elle, expliquant que Darline Devos, la présidente du comité aurait déjà arrêté son choix. "Tout se décide ici en Égypte. Même si elle avait fait une erreur sur Laurence Langen, on sait qui Darline va choisir au final. Les langues se délient", poursuit-elle.

La candidate n’hésite pas à mettre en cause l’intégrité de la présidente : "Elle (ndlr, Darline Devos) a besoin d'argent et de sponsors. Si elle vient de revendre sa maison, ce n'est pas pour rien. Si elle prend 30 candidates cette année au lieu de 24, ce n'est pas parce qu'elle ne savait pas choisir, c'est parce qu'elle avait besoin d'une rentrée d'argent. Une belle fille peut rapporter des votes SMS par des gens naïfs. Comme c'est elle qui décide, on parle même de dessous-de-table pour certaines qui désirent être dans le top".

 

Miss France sélectionne de belles jeunes femmes, pas Miss Belgique

Selon elle, le concours ne sélectionnerait pas les plus belles jeunes femmes de Belgique, mais de simples "instruments d’une entreprise". "L'image que le comité répercute du concours avec ce surplus de candidates, c'est que si tu t'inscris à Miss Belgique, c'est que t'es pas belle et qu'ils ont besoin d'argent. Miss France, c'est une chance car les femmes y sont belles et instruites. Miss Belgique, on est juste des bichons pour plaire à une entreprise !".

Une autre candidate prétend que les jeunes femmes doivent faire parler d’elles. "On nous met même parfois la pression pour attirer le plus de votes possible. Car il nous faut un quota de personnes présentes pour le show, c'est dans notre contrat... Il faut aussi accepter des choses avec lesquelles on n'est pas toujours d'accord», relate-t-elle.

Ce n’est pas la première fois que le concours de Miss Belgique est égratigné. L’année dernière par exemple, les Belges trouvaient que leur miss n’était "pas assez jolie".

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles