Cyanogen et Ubuntu, de futurs rivaux pour Android et iOS ?

Le smartphone Oneplus One sous système CyanogenMod (à g.) et l'Aquaris 4.5 de BQ sous Ubuntu. Le smartphone Oneplus One sous système CyanogenMod (à g.) et l'Aquaris 4.5 de BQ sous Ubuntu.[© Direct Matin]

Face à l’hégémonie des smartphones sous Android de Google et iOS d’Apple, plusieurs sociétés espèrent conquérir des parts de marché en proposant des alternatives sérieuses à ces systèmes d’exploitation.

 

Encore méconnus du grand public, Cyanogen et Ubuntu tentent une percée, espérant ­rivaliser avec les outsiders de ce marché – voire les dépasser – que sont les systèmes Windows Phone et Blackberry.

Il faut dire qu’Android et iOS ne laissent que des miettes à la concurrence, en trustant à eux deux 96,3 % du marché des 1,059 milliard de smartphones vendus l’an passé, avec 81,5 % d’appareils tournant sous le système de Google et 14,8 % pour Apple.

Dans un tel contexte, il reste difficile de se faire remarquer, à moins d’avoir une stratégie qui vise à conquérir les récalcitrants aux deux géants. Ubuntu, qui équipe des PC depuis 2004, fait ainsi une première percée dans le secteur des mobiles en s’alliant à la jeune marque espagnole BQ, qui propose une version de son appareil Aquaris 4.5 équipé de ce système parfois plus intuitif. Et le Ubuntu store possède déjà ses propres applications.

 

Cyanogen valorisé à plus de 100 millions d'euros

Mais la riposte devrait surtout venir de Cyanogen. Créé par une bande de passionnés, son système CyanogenMod était au départ une simple surcouche au système Android, qui équipe notamment le smartphone chinois Oneplus One. Mais la société américaine vient de signer un accord la valorisant à 100 millions d’euros dans le but de créer un ­véritable système propriétaire. Parmi ses investisseurs, Twitter, Qualcomm, Telefónica, Smartfren Telecom et le groupe de médias de Rupert Murdoch.

La prochaine étape pour Cyanogen impliquerait ainsi de créer un système dépourvu de toutes les applications Google, pour offrir plus de souplesse aux utilisateurs de smartphones, pourtant réputés comme étant très conservateurs. La société espère avoir 500 millions d'utilisateurs de smartphones utilisant son système d'ici à 2020.
 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles