L'Apple Watch au banc d'essai

L'Apple Watch peut être inversée pour convenir à ceux qui préfèrent porter leur montre à droite. L'Apple Watch peut être inversée pour convenir à ceux qui préfèrent porter leur montre à droite.[© photos : n.cailleaud/Direct Matin]

Après la mise en vente de l’Apple Watch le 24 avril, Apple doit faire face à une rupture de stocks en raison de son succès. Face à cet engouement, nous avons pu tester le modèle Sport, doté d’un cadran de 42 mm, actuellement le plus demandé.

 

Vendue 449 euros, cette toquante rappelle le design de l’iPhone 6, avec son aspect rectangulaire et son écran tactile «glossy» et inrayable. Au poignet, l’objet s’avère léger et inspire la robustesse. Là où l’Apple Watch se distingue de la concurrence, c’est par la présence d’un remontoir cranté qui sert de molette permettant de naviguer dans l’interface ou de zoomer sur des icônes des applis. Un petit bouton permet quant à lui d’afficher ses contacts favoris (jusqu'à douze peuvent être ajoutés). Il est d’ailleurs très simple d’interagir avec eux, sans avoir à sortir son iPhone de sa poche.

A noter pour les gauchers, la montre peut être configurée pour être portée sur le poignet droit, il suffit alors de retourner la Watch pour inverser les boutons. Reste tout de même à l’apprivoiser et une bonne heure d’adaptation est nécessaire pour en connaître les rouages.

aw2.jpg

Des applis et fonctionnalités utiles et d'autres encore trop gadgets

L’objet notifie également les appels, mails, SMS et MMS et plus de 3 000 applications (dont beaucoup sont encore inutiles) sont déjà disponibles et touchent à divers domaines tels que les transports, les plans géolocalisés... qui s'avèrent très pratiques. Les adeptes de sport peuvent aussi compter sur une panoplie d'applis déjà bien pensées et pertinentes grâce au capteur cardiaque et à l'accéléromètre.
 

aw3.jpg

Une autonomie à améliorer

A l’usage, l’Apple Watch souffre d’une autonomie de dix-huit heures, un problème commun à des modèles concurrents sur ce nouveau marché. A noter également, l’autonomie des iPhone 5, 5S et 6 est aussi revue à la baisse, en raison de la connexion Bluetooth permanente qui doit être établie avec la Watch. Autre inconvénient, les appels. La montre permet de parler et d’entendre son interlocuteur, mais le micro et le haut-parleur intégrés, parfois recouverts par une manche, obligent à l’approcher de sa bouche.

aw4.jpg

Une interface très aboutie

Si elle demeure perfectible, l’Apple Watch est déjà au-dessus de la concurrence, grâce à une finition très soignée et une interface aboutie. A long terme, elle pourrait devenir rapidement un objet utile et très personnel, dépassant le simple effet de mode que certains sceptiques redoutent avant de sauter le pas. Rappelons que la toquante connectée d’Apple reste aussi la plus chère du marché (entre 399 et 18 000 euros). Seules les finitions varient (aluminium, acier et même or rose), les fonctionnalités restent communes.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles