Canon imprime des tableaux de maîtres en relief

La prise en compte du relief met aussi en avant la brillance d'une toile, comme ici avec "Vieille femme et jeune garçonaux chandelles" de Rubens. Le relief met aussi en avant la brillance d'une toile, comme ici avec "Vieille femme et jeune garçon aux chandelles" de Rubens.[© n.cailleaud pour Direct Matin]

Apprécier dans ses moindres détails le célèbre tableau «La jeune fille à la perle» de Vermeer est désormais possible sans avoir l’œuvre originale sous les yeux.

 

C’est la prouesse démontrée par la nouvelle technologie d’impression en relief dévoilé cette semaine à Paris lors de la Canon Expo à la Grande Halle de La Villette.

Le spécialiste japonais de l’image et le constructeur néerlandais d’imprimantes Océ y dévoilent le Super Creative Print. L’idée est d’imprimer par couche successive, comme avec une imprimante 3D, le relief d’une peinture pour y percevoir les coups de pinceau et même les craquelures liées au vieillssement de l’œuvre.

«C’est un moyen de donner vie aux images», résume le grand patron de Canon, Fujio Mitarai.

canon2.jpg

© n.cailleaud pour Direct Matin

 

Concrètement, pour aboutir à ce degré de reproduction, le tableau de maître est d’abord capturé avec des appareils photos, grâce à l’effet stéréoscopique obtenu, on révèle alors une image en trois dimensions de l’œuvre. Divers filtres sont également appliqués pour repérer la brillance de la peinture.

Pour le tableau de Vermeer, vingt prises de vue ont été nécessaires sur environ trois heures. Les images sont ensuite traitées et utilisées pour calibrer l’imprimante qui a dû «construire» la Toile en passant vingt couches successives. Et le résultat est bluffant, en proposant une copie quasiment parfaite.
 

Des musées déjà intéressés

«Cela ouvre de nouvelles perspectives  dans notre rapport à l’art. Des musées se montrent déjà intéressés pour présenter des tableaux que l’on pourrait toucher par exemple», souligne-t-on chez Océ.

Au-delà, cet outil pourrait aussi intéresser des particuliers souhaitant immortaliser leurs portraits en 3D ou avoir un papier peint avec des reliefs, puisque ce type d’impression fonctionne aussi pour d’autres supports. «Des marques de luxe s'y sont déjà intéresser pour la décoration de leur magasins», confite-t-on chez Océ.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles