L’armée américaine invente la pizza en sachet qui se conserve trois ans

Les soldats pourront même choisir s’ils veulent manger leur pizza chaude ou froide.[US Army]

Une bonne part de pizza fraîche avant de repartir au combat. Un laboratoire de l’armée américaine a mis au point un système qui permet de conserver ce met cher aux soldats pendant trois ans. 

De quoi reléguer les infectes rations au rang des mauvais souvenir. En effet, selon l'équipe de recherche, sa pizza sera aussi bonne qu'une part que l'on mangerait le lendemain de sa confection. De quoi mettre l’eau à la bouche des boys à des milliers de kilomètres de chez eux, généralement dans un environnement franchement hostile.

A lire aussi : Bientôt bières et pizzas seront livrées par drones

Pour parvenir à proposer cet aliment emblématique de la gastronomie américaine, les laboratoires de l’US Army ont exploré différentes pistes, dont l’impression 3D des aliments… Mais c’est finalement sur le contenant et les ingrédients que se sont concentrés les chercheurs.

Dresser des obstacles contre les pathogènes

Concrètement, ils ont réfléchit à la meilleur manière de protéger une pizza fraiche de tous les pathogènes possibles. Comment ? En dressant tous les obstacles possibles contre la moisissure. L’oxygène à l’intérieur du sachet de pizza est ainsi contrôlée et les ingrédients sont savamment utilisés. Quitte à introduire quelques barrières chimiques. La sauce est ainsi un peu plus acide et «l’étagement» des ingrédients très particulier. Enfin les emballages de pizza doivent être conservés au chaud (25°C).

A lire aussi : Un meurtrier confondu grâce à une pizza

Ces sachets de pizza auront l'immense avantage de pouvoir être consommé à tout moment. Les soldats pourront même choisir s’ils veulent manger leur pizza chaude ou froide grâce à un ingénieux système de mélange avec de l’eau. «La pizza semble plaire à tout le monde,» s’enthousiasme Lauren Oleksyk, la directrice des recherches, à Tech Insider. Cette invention devrait être proposée aux soldats américains à partir de 2017.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles