Cabaret décadent : le nouveau spectacle du Cirque Électrique

Le spectacle est destiné à un public âgé de 17 ans minimum. [©Anne-sophie Crosnier]

A la croisée du burlesque, de l’émotion et de la performance, le Cirque Électrique (20ème) présente son nouveau spectacle «Cabaret décadent, revue électrique n° 68». Au programme, des déambulations carnavalesques, des numéros époustouflants ainsi qu’une musique en live et un dîner au bord de la piste.

Animé par le maître de cérémonie Otomo De Manuel, au look complètement décalé, le spectacle du Cirque Electrique évolue au fil de l’amour au sein d’une ambiance en clair-obscur. Telle une histoire, les prouesses s’enchainent avec des numéros de mât chinois, de contorsion, de trapèze, de fil-de-fer, d’acrobatie, et de pole dance.

paolo_sc_campanella_dsc9613a.jpg

©Paolo SC Campanella

Les tenues sont chamarrées de paillettes, et les artistes, dans leur corsage, exhibent leurs peaux recouvertes de tatouages. Sous le chapiteau, les spectateurs assisteront à une expérience déjantée où la nudité n’a pas peur de se dévoiler.

paolo_sc_campanella_lalla_morte_guillaume.jpg

©Paolo SC Campanella

Sur un fond de musique punk rock, interprétée en live par trois musiciens, la troupe d’artistes s’exécutent dans le cercle des envies, pour donner au public des frissons. Entre les métamorphoses d’une contorsionniste, les exploits d'un fakir à l’allure fantomatique et les mouvements sensuels et aériens d'une trapéziste, on en prend plein les yeux.

paolo_sc_campanella_tarzana.jpg

©Paolo SC Campanella

Pour se plonger entièrement dans l’ambiance cabaret, les spectateurs pourront dîner au bord de la piste autour d’une assiette généreuse, de tartes ou de frites maisons. A la fin du spectacle, la piste se transforme en dance floor et le public est invité à découvrir tous les numéros aux côtés des artistes.

Cabaret Décadent, Revue Électrique n° 68, jusqu'au 31 mars, Cirque Electrique (20e).

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles