La nouvelle fondation Henri Cartier-Bresson rend hommage à Martine Franck

Piscine conçue par Alain Capeillères, Le Brusc, été 1976 Piscine conçue par Alain Capeillères, Le Brusc, été 1976[©Martine Franck / Magnum Photos]

Une exposition à la fois inaugurale et hommage est consacrée à Martine Franck dans les nouveaux locaux de la Fondation, rue des Archives, à Paris (3e).

Cette exposition est hautement symbolique : Martine Franck (1938-2012) était la femme de Henri Cartier-Bresson et c’est elle qui a lancé en 2003 la fondation qui porte aujourd’hui son nom. Cette photographe belge incontournable du XXe siècle a grandi en Angleterre et aux États-Unis. Elle a notamment travaillé pour les agences Vu et Viva avant de rejoindre Magnum en 1983.

portraitmartinefranckpourexpo.jpg

©Henri Cartier-Bresson / Magnum Photos

Une manifestation qui défile dans la rue, des enfants qui bondissent de nulle part, des oiseaux qui s’envolent… ses photos en noir et blanc célèbrent l’inattendu. Pour Agnès Sire, directrice artistique et commissaire des expositions, l’artiste faisait preuve d’une forte empathie : «Elle posait un regard amical dans ses photos, elle était très à l’écoute et cherchait des moments de silence, elle ne cherchait pas à plaire, à s’inscrire dans une tendance, une mode.» 

Ses nombreux voyages au Tibet et au Népal où elle s’initia au bouddhisme ont nourri son travail : «Il faut d’abord prendre le temps de contempler, se ressourcer. C’est une forme d’exercice de méditation visuelle, devant des espaces inconnus marqués souvent par la main de l’homme» expliquait-elle.

005.jpg

©Martine Franck / Magnum Photos

Discrète et réservée, Martine Franck était aussi une photographe engagée qui militait pour la défense des minorités : elle s’engageait auprès des pauvres, des immigrés, des sans-papiers et des peuples opprimés.

La rétrospective que présente la Fondation a été pensée et préparée par  Martine Franck en personne avec Agnès Sire dès 2011. À cette époque l’artiste se savait malade. Ensemble, elles ont posé les bases de ce projet en sélectionnant les 143 clichés soumis au public. 

Rétrospective Martine Franck, Fondation Henri Cartier-Bresson, 79 rue des Archives, Paris (3e), jusqu’au 10 février.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles