Les 10 sorties familiales à partager de 7 à 77 ans à Noël

«Casse-Noisette», le grand ballet de Noël à l'affiche du théâtre Champs Elysées. [DR ]

La période des fêtes est propice aux sorties en famille. Encore faut-il que tout le monde y trouve son compte. Comme chaque année, les grands spectacles intergénérationnels investissent les scènes parisiennes et permettront de partager de bons moments en tribu, séduisant aussi bien les adultes que les enfants, dès 7 ans. 

Traditionellement les contes y occuperont une bonne place entre grands ballets féériques, classiques revisités ou créations musicales. Les grands shows de cirque contemporain tiendront aussi le haut de l'affiche comme les spectacles qui démocratisent l'art lyrique avec humour pour toucher un pubic toujours plus large. 

 Casse- Noisette : le grand ballet féérique

A la fois conte de Noël et récit initiatique, Casse-Noisette, d’après la version de Marius Petipa, est le ballet inconournable des fêtes de fin d’année. Interprété par l’Opéra de Kiev, qui célèbre ses 150 ans et son grand retour à Paris, après un dernier passage en 1964, il entraînera petits et grands dans un monde magique habité par la grâce, la fantaisie et l’excellence. Un univers qui donne vie aux songes d’une petite fille, dont le passage à l’âge adulte entraine de nombreux questionnements. Amour, tendresse et poésie vont se mêler sur la scène du théâtre des Champs Elysées pour voir le bien triompher du mal dans une extase visuelle. Un spectacle à partager en famille et à s’offrir pour Noël.  

Casse-Noisette, du 23 décembre au 6 janvier, Théâtre des Champs-Elysées, Paris 8e.

Un western acrobatique imaginé par le cirque Eloize

Le far west inspire le cirque Eloize. L’incontournable compagnie québécoise de cirque contemporain est de retour à Paris avec sa nouvelle création «Saloon». Si chacun des spectacles de cette troupe inventive, qui fête cette année son 25e anniversaire, fait sensation, ce dernier ne fait pas exception. Après «Rain», «iD» et «Cirkopolis», c’est cette fois dans l’ambiance d’un saloon et sur fond de musique country entraînante, interprétée en live, que ces as du cirque multiplient les numéros d’exception. Des prouesses qui se mettent au service d’une histoire pétrie d’humour et truffée de situations loufoques. A travers ces cowboys, ces filles sexy, ces rencontres au comptoir et ces inévitables duels dans l’Amérique du 19e, la troupe signe un western acrobatique et burlesque renversant.

Saloon, jusqu’au 6 janvier, 13e Art, Paris (13e). 

 Alice : une valeur sûre

Une histoire intemporelle, une scénographie inventive où les personnages évoluent dans les airs comme sur une scène inondée, de superbes costumes, une bande son rock... le théâtre de la Ville reprend pour les fêtes l’adaptation du conte «Alice au pays des merveilles» revisité avec magie et fantaisie par Fabrice Melquiot et Emmanuel Demarcy-Mota. Un superbe spectacle, accessible dès 7 ans.

Alice et autres merveilles, du 18 au 27 décembre, Espace Cardin, Paris 8e. 

Le petit prince mis en musique 

Le mime Julien Cottereau, Molière de la révélation masculine en 2007, raconte et joue au studio Marigny l'un des ouvrages les plus lus au monde : «Le Petit Prince» d'Antoine de Saint Exupéry. Un récit touchant et plein de poésie, accompagné à quatre mains au piano, sur des airs de Debussy, Satie ou Brahms. 

Le petit Prince à travers les étoiles, jusqu’au 31 décembre, Studio Marigny, Paris 8e. 

Les plus grands airs d'opéra revisités avec humour 

De vrais phénomènes sur scène. Grimés, perruqués, costumés et résolument lookés, cinq chanteurs lyriques bousculent dans «The Opera Locos» les codes de l’art lyrique avec humour, justesse et une sacrée dose d’excentricité. Alors qu’ils entament leur récital, chacun d’eux apportera une touche décalée aux plus grands airs du répertoire.

«La flûte enchantée», «Les noces de Figaro», ou encore «Carmen» côtoieront notamment les tubes pop rock, de Mika à Whitney Houston en passant par Cloclo et feront l’objet de mises en scène originales. Un spectacle inédit en France qui démocratise l’opéra avec espièglerie et réunira toute la famille.

The opera locos, du 19 décembre au 6 janvier, Bobino, Paris 14e. 

Chicago : la comédie musicale culte chic  et sexy adaptée en français 

A l'affiche de Mogador jusqu'à fin juin, la comédie musicale «Chicago» a tout pour plaire. Une histoire au parfum de scandale parfaitement adaptée en français. Des chansons, elles aussi interprétées en français, pétries d’humour.  Un jazz band situé au milieu de la scène qui fait sensation. Des interprètes aussi talentueux que charismatiques qui donnent à ce spectacle culte, créé en 1975 par Bob Fosse et remonté en 1996 pour ne plus jamais quitter l’affiche de Broadway, toute sa saveur.

Sans décor, usant de seulement quelques accessoires - chaises, échelles et plumes - «Chicago» laisse tout sa place au chant, à la danse et à cette histoire d’adultère, de meurtre, de corruption et de manipulation teintée d’un humour résolument mordant et racontée en vingt et un tableaux, tous plus efficaces les uns que les autres. Assurément cette version française de «Chicago» emporte l’adhésion. 

Chicago, jusqu'au 30 juin, Théâtre Mogador, Paris 9e. 

Cendrillon à Hollywood : un ballet aux airs de conte moderne

Quand la souillonne devient star d’Hollywood. L’Opéra de Paris reprend pour la fin de l’année «Cendrillon», d’après l’adaptation et les chorégraphies de Rudolf Noureev. Un ballet, créé en 1986, qui transpose le conte de Charles Perrault au cœur de l’industrie cinématographique hollywoodienne des années 1930. 

Dans un décor de cinéma, le prince se métamorphose en vedette du grand écran, la bonne fée en producteur et Cendrillon en jeune actrice rêvant de devenir une star. Elle reste évidemment malmenée par ses deux demi sœurs revêches et une marâtre exécrable mais cette fois strass, paillettes, flash et référence aux héros du 7e art, à l’instar du film culte King Kong, émailleront ce ballet porté par la partition de Serguei Prokofiev. 

Cendrillon, jusqu’au 2 janvier, Opéra Bastille, Paris 12e. 

Peau d'âne, la comédie musicale événement du théâtre Marigny 

web_peau_dane_c_julien_benhamou.jpg

© Julien Benhamou

Conte intemporel, quarante- huit ans après la sortie du film de Jacques Demy, «Peau d’âne» fait depuis mi-novembre l’objet d’une adaptation en comédie musicale d’envergure au théâtre Marigny. Un spectacle inédit, réorchestré par Michel Legrand lui-même, avec lequel le théâtre a d’ailleurs rouvert ses portes, après cinq ans de travaux. Un casting cinq étoiles succède sur les planches à Catherine Deneuve, Jean Marais et Jacques Perrin.

On retrouve évidemment l’iconique chanson du Cake d’amour, interprétée en 1970 par Catherine Deneuve, reprise cette fois par Marie Oppert. Familière de l’univers de Jacques Demy et Michel Legrand, la chanteuse reprend pour la seconde fois un rôle tenu par Catherine Deneuve, puisque en 2014, elle campait déjà, au théâtre du Châtelet, Geneviève dans «Les parapluies de Cherbourg». Parmi les jolies surprises de cette distribution, Marie-Agnès Gillot, qui a fait ses adieux à l’Opéra de Paris en mars dernier, y fait ses débuts au théâtre. Claire Chazal se glisse, de son côté, dans le rôle du narrateur.

Peau d'âne, jusqu'au 17 février, théâtre Marigny, Paris 8e. 

Les fourberies de Scapin de Denis Podalydès 

Présentées en 2017, «Les fourberies de Scapin» montées par Denis Podalydès à la Comédie française sont un vrai bijou à savourer en famille. Candidate malheureuse des Molières malgré plusieurs nominations, cette nouvelle version dépoussière avec maestria ce grand classique entre modernité et tradition. Dans un décor incroyable, portée par une troupe impeccable - mention spéciale à Benjamin Lavernhe qui excelle en Scapin totalement habité, on se délecte de cette adaptation. 

Les fourberies de Scapin, jusqu’au 11 février, Comédie Française salle Richelieu, Paris 1er

 Un périple flamboyant 

La réputation du cirque du soleil n’est plus à faire. Alors que la compagnie lancera en 2019 une nouvelle création autour de la vie de Lionel Messi et du football, la troupe interprète jusqu’à la fin de l’année à Paris son grand spectacle «Totem». Une plongée dans l’histoire de l’humanité, des premiers amphibiens à l’homme volant, ponctuée de numéros comme toujours spectaculaires.

Totem Cirque du soleil, jusqu’au 30 décembre, Plaine de jeux de Bagatelle, Paris 16e.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles