Jamaïque: le prince Harry pique un sprint devant le champion Usain Bolt

Le prince Harry a piqué un sprint mardi devant Usain Bolt, le meilleur sprinter mondial, lors d'un cours de quelques secondes sur l'art de démarrer une course sur le stade de l'université des West Indies en Jamaïque.[AFP]

Le prince Harry a piqué un sprint mardi devant Usain Bolt, le meilleur sprinter mondial, lors d'un cours de quelques secondes sur l'art de démarrer une course sur le stade de l'université des West Indies en Jamaïque.

Le prince Harry a surpris l'athlète jamaïcain qui lui montrait comment placer ses pieds sur les starting-blocks en démarrant soudainement pour quelques mètres de course.

"Le prince Harry a démarré en tête, même si nous ne sommes pas sûrs que Usain Bolt ait réellement essayé" de se lancer, a indiqué Clarence House, résidence officielle du prince de 27 ans et de son père le prince de Galles, dans un message Twitter.

Le jeune homme, vêtu d'un T-shirt aux couleurs vert, or et noir de la Jamaïque, a ensuite tenu la pause, buste penché et bras levés, rendue célèbre par le triple champion olympique et détenteur du record du monde des 100 et 200 mètres.

Louant les talents des sportifs de la Jamaïque, le prince Harry a conseillé à ses hôtes "de ne pas courir jusqu'en Amérique, vous avez assez de talents ici. Vous avez des athlètes pour la génération à venir".

Troisième dans l'ordre de succession au trône britannique, le prince Harry visite actuellement la Jamaïque dans le cadre d'une tournée des Etats du Commonwealth organisée à l'occasion du 60e anniversaire de règne de sa grand-mère, la reine Elizabeth II. Il devait rencontrer la chef du gouvernement Portia Simpson Millar et participer à un dîner d'Etat dans la soirée.

À suivre aussi

Sud-africains (en haut) et Néo-zélandais, qui se rencontreront une première fois en poules, pourraient bien se retrouver en finale du Mondial.
Sport Coupe du monde de rugby : qui sont les favoris de la compétition ?
Etats-Unis Une nageuse disqualifiée d'une compétition car son maillot ne la couvrait pas assez
Roman Polanski, en octobre 2017 à Paris [Lionel BONAVENTURE / AFP/Archives]
Cinéma Malgré la polémique, le «J'accuse» de Polanski entre en compétition à la Mostra

Ailleurs sur le web

Derniers articles