Jocko Besne, taureau star de l'élevage, est mort

Le taureau Jocko Besne, géniteur star de la race prim'holstein et gloire mondiale de l'élevage, est mort le 7 mars en France après avoir engendré des centaines de milliers de vaches laitières à travers le monde, a annoncé mardi l'union de coopératives qui l'élevait.[AFP]

Le taureau Jocko Besne, géniteur star de la race prim'holstein et gloire mondiale de l'élevage, est mort le 7 mars en France après avoir engendré des centaines de milliers de vaches laitières à travers le monde, a annoncé mardi l'union de coopératives qui l'élevait.

"C'était la star de l'élevage français et l'une des dernières stars de l'élevage mondial", a commenté un porte-parole de cette union, Créavia, David Leguyader, qui a précisé que sa dépouille avait été envoyée au Muséum d'histoire naturelle de Paris.

"Il a été l'un des cinq taureaux dont les caractéristiques ont littéralement fait la race prim'holstein", la première race laitière au monde, a-t-il souligné.

Né en 1994 dans une ferme bretonne (nord-ouest de la France), Jocko Besne a produit au cours de son existence plus de 1,7 million de paillettes qui ont été exportées dans une soixantaine de pays, selon Créavia.

"Il a eu entre 300 et 400.000 +filles+ dans le monde, dont 161.888 sont dûment attestées", a indiqué M. Leguyader à l'AFP, relevant que les contrôles étaient lacunaires dans plusieurs grands pays importateurs, comme les Etats-Unis et l'Inde. Les descendants mâles ne sont pas comptabilisés pour cette race laitière.

Troisième plus grand géniteur de l'histoire de la race prim'holstein, Jocko Besne était aussi son dernier grand archétype à l'ancienne.

"Avec sa disparition, une page se tourne. Désormais, les reproducteurs sont sélectionnés à la naissance à partir de tests ADN, alors qu'à l'époque, il fallait attendre 6 ans et demi pour voir ce que valaient leurs filles. Il fallait élever 1.000 taureaux pour en mettre 20 au catalogue", précise M. Leguyader.

Au total, Jocko Besne aura généré un chiffre d'affaires de "10 à 15 millions d'euros" avec sa semence, selon Créavia.

Le taureau, qui avait été mis à la retraite il y a un an, a eu le rare privilège de décéder de mort naturelle dans son étable à Blain (nord-ouest).

Vous aimerez aussi

Mouvement social Gilets jaunes : de très nombreux blocages prévus samedi dans toute la France
Air France Un avion français bloqué en Sibérie
gilets jaunes Manifestation du 17 novembre : que dit la loi ?

Ailleurs sur le web

Derniers articles