En Belgique, on n'a pas de pétrole, mais on a de l'humour

Des patrons belges peu attentifs à ce qu'ils signent se sont engagés à offrir des oeufs de Pâques aux fonctionnaires et à arroser les plantes du ministère, a indiqué vendredi le ministre de l'Economie, à l'origine de cette démarche destinée à démontrer leur manque de prudence.[AFP]

Des patrons belges peu attentifs à ce qu'ils signent se sont engagés à offrir des oeufs de Pâques aux fonctionnaires et à arroser les plantes du ministère, a indiqué vendredi le ministre de l'Economie, à l'origine de cette démarche destinée à démontrer leur manque de prudence.

Ayant relevé qu'en 2011, plus de 1.000 entrepreneurs avaient déposé plainte après avoir souscrit des contrats avec de soi-disant éditeurs d'annuaires professionnels, le Service public fédéral (SPF) Economie a à son tour envoyé début mars 10.000 demandes de renseignements destinée à une prétendue mise à jour d'annuaire fictif, le "Belgian Online Register".

Près de 200 responsables d'entreprises ont renvoyé un document signé - en fait un contrat déguisé - dans lequel ils s'engageaient à payer près de 1.000 euros pendant trois ans pour figurer dans cet annuaire, mais aussi à arroser les plantes de l'administration et à livrer des oeufs de Pâques aux fonctionnaires, a précisé le ministère dans un communiqué.

Ces mentions figuraient en bas de page, en petits caractères.

"Les entreprises acceptent encore trop souvent des offres sans s'être suffisamment renseignées", a relevé le ministre de l'Economie, Johan Vande Lanotte, qui serait en droit de réclamer près de 600.000 euros aux responsables imprudents.

Mais il ne le fera pas, car le "contrat" indiquait aussi: "ceci n'est pas une facture" et qu'il était accompagné d'une page de conseils pour éviter les tromperies.

À suivre aussi

Social XL Airways «a besoin de 35 millions pour repartir», selon son PDG
Économie Emmanuel Macron veut des milliards pour soutenir les start-up françaises
Le groupe Conforama prévoit de supprimer 1.900 postes en France en 2020, avec la fermeture de 32 magasins Conforama et celle des dix magasins de l'enseigne Maison Dépôt [DENIS CHARLET / AFP/Archives]
Social Conforama prévoit 1.900 suppressions de postes en France en 2020

Ailleurs sur le web

Derniers articles