Un animal de compagnie sur deux touché par une allergie au printemps

Un chat au Kyrgystan.[VYACHESLAV OSELEDKO / AFP]

Il n’y a pas que chez les êtres humains que l’arrivée du printemps provoque une recrudescence des allergies. Au retour des beaux jours, chats et chiens sont autant victimes de démangeaisons ou d’éternuements que leurs maîtres.

618 soit près de la moitié des 1250 propriétaires sondés dans le rapport "Pet Allergy Worldwide Survey" commandé par le laboratoired Novartis, ont confié que leurs bêtes souffraient d’une allergie diagnostiquée au printemps.

Les causes de ces allergies sont multiples. Au premier rang figure la présence du pollen dans l’air. Mais les acariens des maisons et de la poussière ou encore les spores de moisissures sont autant d’autres raisons qui peuvent affaiblir la santé d’un animal de compagnie.

Quatre signes annonciateurs permettent de diagnostiquer une allergie chez un chien ou un chat :

- le grattage et le léchage plus fréquents que d’habitude

- la perte de poils

- les éruptions cutanées

- les éternuements fréquents

En cas d’allergie, une consultation chez le vétérinaire s’impose. Celui-ci pourra éventuellement décider d’un traitement. L’utilisation d’un shampooing spécifique est monnaie courante. Dans les cas les plus sérieux, la prise de médicaments peut être une solution. Mais quel que soit la nature du traitement, il n’aura pas d’effet rédhibitoire. Car un chien ou un chat allergique, le reste toute sa vie.

Vous aimerez aussi

animaux Les animaux reconnus comme "doués de sensibilité" ?
animaux Un requin s'échoue sur les côtes bretonnes
Etats-Unis Vidéo : en skateboard, il se fait tracter par des pitbulls

Ailleurs sur le web

Derniers articles