Un appartement du Watergate vendu 3,1 millions de dollars

Le complexe immobilier du Watergate à Washington, qui fut au coeur du plus grand scandale politique des Etats-Unis, le 11 juin 2012[AFP/Archives]

Un appartement du Watergate, un complexe immobilier de Washington au coeur du scandale qui avait entraîné la démission du président Richard Nixon en 1974, a été vendu pour la somme record de 3,1 millions de dollars, rapportait lundi le journal The Washington Post.

John Lee, un entrepreneur spécialisé dans les nouvelles technologies, a acquis un trois pièces de 345 m2. Il était déjà propriétaire d'une maison dans la banlieue de la capitale américaine, selon les pages immobilier du Washington Post.

Les 3,1 millions de dollars déboursés par M. Lee constituent une somme record pour l'achat d'un appartement de ce type au sein du complexe immobilier dont la réputation a longtemps souffert de l'affaire qui porte son nom.

"Je crois qu'il y a une plus grande ouverture d'esprit vis-à-vis du Watergate aujourd'hui qu'il y a quelques décennies", a déclaré au Washington Post Gigi Winston, un agent immobilier dont le père était gestionnaire de biens au sein du Watergate.

Ce complexe immobilier, avec ses 251 chambres et son architecture en demi-cercle, surplombe le Potomac, le fleuve qui arrose la capitale.

En juin 1972, des cambrioleurs avaient pénétré dans un bureau du Parti démocrate, logé dans le complexe immobilier qui abrite l'hôtel Watergate, conduisant au plus grand scandale politique de l'histoire du pays et à la démission du président Nixon deux ans plus tard.

Les prix de l'immobilier ont plutôt bien résisté ces dernières années à Washington, en partie grâce l'afflux régulier de nouveaux résidents travaillant en lien avec le gouvernement, alors qu'ils s'effrondraient presque partout dans le reste du pays, expliquent des experts du secteur.

À suivre aussi

fait divers Etats-Unis : un Américain arrêté pour avoir castré un homme rencontré sur un site fétichiste
Immigration Les Etats-Unis vont autoriser la détention illimitée d'enfants migrants
La Première ministre danoise, Mette Frederiksen et Donald Trump ne se rencontreront pas comme prévu début septembre a fait savoir le président américain    [Tobias SCHWARZ, Nicholas Kamm / AFP]
Diplomatie Affaire du Groenland : Donald Trump dénonce le ton «méchant» de la Première ministre danoise

Ailleurs sur le web

Derniers articles