Scott soulève Obama dans sa pizzeria et fait le tour du web

Après avoir, dans un élan d'enthousiasme, soulevé le président des Etats-Unis Barack Obama, le propriétaire d'une pizzeria d'une petite localité de Floride a déclenché une avalanche de réactions, plus politiques que culinaires, sur le site de bons plans Yelp. [AFP] Après avoir, dans un élan d'enthousiasme, soulevé le président des Etats-Unis Barack Obama, le propriétaire d'une pizzeria d'une petite localité de Floride a déclenché une avalanche de réactions, plus politiques que culinaires, sur le site de bons plans Yelp. [AFP]

Après avoir, dans un élan d'enthousiasme, soulevé le président des Etats-Unis Barack Obama, le propriétaire d'une pizzeria d'une petite localité de Floride a déclenché une avalanche de réactions, plus politiques que culinaires, sur le site de bons plans Yelp.

Le "hug" (étreinte) de Scott Van Duzer au président américain a fait carton sur internet. Propriétaire du Big Apple Pizza and Pasta Italian Restaurant de Fort Pierce en Floride (sud-est), Scott est républicain mais il a confié avoir voté pour Barack Obama en 2008 et précisé qu'il avait l'intention de faire de même le 6 novembre.

Les photos et vidéos montrent ce grand gaillard de 113 kg en train de serrer par la taille le premier homme du pays et de le soulever de plusieurs centimètres de terre, pendant que Barack Obama écarte les bras d'un geste étonné mais sans perdre une seconde le sourire.

 

 

"Regardez-moi ça!", lance le président en retouchant le sol. "Scott, laissez-moi vous dire, vous êtes le propriétaire de pizzeria le plus costaud que j'ai jamais vu ! Si je mange vos pizzas est-ce que je vais vous ressembler?".

Depuis, les commentaires sur le site de bons plans Yelp se multiplient.

"Je serais bien venu manger ici, mais depuis que j'ai vu le propriétaire soulever notre président de gauche je me sens obligé de ne plus respecter cet établissement, tout comme le président ne respecte pas notre Constitution. Honte à vous Scott Van Duzer", écrit Mike A, de Murrietta en Californie.

"C'est carrément du suicide. Après avoir soulevé Obama, vous allez vous retrouver dans le rouge très rapidement. Pas très malin", lance Greg S., de Cottonwood, dans l'Arizona (sud-ouest).

Mais Nathan C de Cambridge, dans le Massachusetts (nord-est), de répliquer au premier: "Simple réponse aux idiots, comme Mike A., qui change d'avis sur un établissement parce que le propriétaire est capable de ne pas haïr quelqu'un qu'ils haïssent".

Carl F., de New York, renchérit, plus politique: "Ces commentaires montrent que les gens de droite ne supportent PAS les petites entreprises. Ils supportent seulement les petites entreprises qui sont d'accord avec leur POLITIQUE, ce qui revient au même".

Vous aimerez aussi

Le sénateur indépendant du Vermont, Bernie Sanders, en juin 2016 à Santa Monica en Californie, lors d'un meeting de campagne pour la primaire démocrate  [JONATHAN ALCORN / AFP/Archives]
Etats-Unis Tout savoir sur Bernie Sanders, candidat à la présidentielle américaine de 2020
États-Unis : l'investiture démocrate sous le signe de la diversité
Etats-Unis Présidentielle américaine de 2020 : déjà 5 femmes candidates à la primaire démocrate
Présidentielle américaine Donald Trump président des Etats-Unis : quelles conséquences ?

Ailleurs sur le web

Derniers articles