Bill Clinton s'imagine candidat à la présidence... en France

L'ancien président américain Bill Clinton le 23 septembre 2012 à New York [Allison Joyce / Getty Images/AFP] L'ancien président américain Bill Clinton le 23 septembre 2012 à New York [Allison Joyce / Getty Images/AFP]

L'ancien locataire de la Maison Blanche Bill Clinton s'est plu mercredi à s'imaginer candidat à la présidence en France ou en Irlande, reconnaissant toutefois en souriant qu'il serait "grillé" dans l'Hexagone à cause de son mauvais français.

"Les deux seuls pays où je peux me présenter pour être élu à la présidence sont l'Irlande, si je m'y installe et que j'y achète une maison, parce que je pourrais y concourir en raison de mon ascendance irlandaise", et la France "parce que je suis né en Arkansas, qui fait partie des terres cédées lors de la vente de la Louisiane" par la France aux Etats-Unis en 1803, a-t-il expliqué sur la chaîne CNN.

"Toute personne née dans un endroit du monde qui a fait partie de l'empire français, si elle s'installe en France et y vit six mois et parle français, peut être candidat à la présidence du pays", a poursuivi M. Clinton, 66 ans, qui a été président des Etats-Unis de 1993 à 2001.

Un sondage théorique sur ses chances d'accéder à l'Elysée lui avait, il y a quelques années, accordé "de bons résultats", a-t-il souligné, lors de cet entretien réalisé en marge de la réunion de sa fondation, la Clinton Global Initiative, à New York.

"Et je me suis dit C'est très bien. Mais c'est le mieux que je pourrai jamais faire, parce qu'une fois qu'ils auront entendu mon mauvais français mâtiné d'accent sudiste, je tomberai à des chiffres vraiment bas en une semaine et je serai grillé", a conclu le démocrate.

Vous aimerez aussi

Selon des statistiques dont se fait l'écho CBS News, la population noire du comté de Saint-Louis auquel appartient Ferguson, a trois plus de chance que les Blancs d'être pauvres.
Etats-Unis Mort de Michael Brown à Ferguson : mystère autour de la mort de 6 militants antiracistes
La mère avait prévenu les secours en août 2018, en leur expliquant que son bébé de six semaines avait perdu connaissance (photo d'illustration).
Etats-Unis Une mère, sous l’emprise de la drogue, est accusée d’avoir tué son bébé en l’allaitant
Etats-Unis Procès Monsanto : le Roundup a contribué au cancer d'Edwin Hardeman, estime un jury américain

Ailleurs sur le web

Derniers articles