Un matou roi de l’évasion maté par des matons

Un chat Un chat [Michal Cizek / AFP/Archives]

Discrets, habiles et silencieux, les chats possèdent les qualités requises pour être de mèche avec le grand banditisme.

L’un d’entre eux a même été interpellé au Brésil alors qu’il transportait l’attirail nécessaire pour organiser l’évasion de détenus de la prison d’Arapiraca, au nord-est, ont rapporté ce week-end les médias locaux.

Ce délinquant aux pattes de velours avait été dressé par des pensionnaires des lieux pour leur apporter depuis l’extérieur des outils fournis par leurs complices.

Dans une vidéo publiée sur Internet par le jounal O Globo, les agents de sécurité dépouillent ce petit filou muni d’un gilet dans lequel il transportait un téléphone portable avec son chargeur, des lames et des mèches de perceuses pour forer dans un mur.

C’est en voyant ce matou entrer et sortir en toute impunité de ce site qui héberge 263 détenus, que les matons ont été intrigués par son manège, avant de finir par l’attraper.

Seul hic, rapportent les agents, il est difficile de savoir qui il approvisionnait, le chat, parfait complice, restant muet comme une carpe.

À suivre aussi

Football Pelé estime que «Neymar n’a pas encore réussi à devenir un grand nom au Brésil»
Football Brésil-France, demi-finale de Coupe du monde U17 : à quelle heure et sur quelle chaîne ?
Ayant bénéficié de traitements de dentistes bénévoles pour récupérer une dentition détruite sous les coups de ses compagnons, Ana Claudia, 37 ans, sourit lors d'un entretien à l'AFP à Rio de Janeiro le 9 septembre 2019 [Carlos FABAL / AFP]
violences conjugales Au Brésil, des femmes battues et édentées pour ne plus plaire

Ailleurs sur le web

Derniers articles