Il force sa famille à vivre comme en 1986

Blair a décidé de se faire pousser la moustache et d'arborer un beau mulet avec les tenues vestimentaires de rigueur.[Capture d'écran Toronto Sun]

Pour lutter contre l'intrusion des nouvelles technologies dans sa maison, Blair McMillian, un canadien de 27 ans, a décidé de faire vivre sa famille comme en 1986.

 

Effaré par le comportement de son jeune fils qui préférait jouer avec un iPad plutôt que de jouer dehors, Blair McMillian a pris une décision radicale : remettre toutes les technologies postérieures à 1986 au placard et vivre comme à cette époque.

Pourquoi cette année précisément ? Parce qu'elle correspond à son année de naissance ainsi qu'à celle de son épouse, Morgan. Désormais pour connaître le nom du ministre des Affaires étrangères en 1960, trouver l'horaire du prochain bus, ou identifier les ingrédients nécessaires à la confection d'un pancake,  Blair nécessite plus de temps que ses contemporains qui cherchent rapidement l'information sur leurs téléphones mobiles. Lui prendra le temps de consulter son encyclopédie en 24 volumes, son annuaire ou le livre de recettes de sa maman.

"Pendant un an, nous allons éduquer nos enfants comme nous avons été éduqués par nos parents, pour montrer ce que c’est que de vivre sans les nouvelles technologies", raconte Blair au Toronto Sun à qui il a ouvert ses portes.

 

Il fait tirer ses pellicules chez le photographe

Pour s'informer, le voilà donc revenu à la bonne vieille radio d'époque et la lecture des journaux. Au quotidien, il n'envisage pas de gérer ses comptes bancaires à distance. Alors il se déplace comme au bon vieux temps. Les appareils photos numériques ont été rangés. Blair va désormais faire développer ses photos chez un photographe, comme ses parents naguère. Le couple a même refusé de regarder des photos de leur nièce nouveau-née sur l'iPhone d' un parent.

Inutile de préciser qu'il ne dispose pas non plus de téléphone et que toute la famille s'est vu retirer tablettes et autres innovations des deux dernières décennies. Chez les McMillian , la musique s'écoute sur radiocassette. Blair a néanmoins déniché une vielle Nintendo d'époque pour son fils.

Dans sa lubie passablement loufoque, Blair a même décide de déménager pour vivre dans une maison construite avant 1986. Le mobilier et les objets du quotidien sont tous vintages, du téléphone aux jouets des enfants…  Ne cherchez pas la machine à expresso, elle a été remplacée par une machine à filtre.

Et pendant les vacances pas de répit. Au GPS, les McMillian préfèrent les bonnes vieilles cartes routières. Seule concession à ce défi un peu dingue, la voiture familiale date de 2010. Leurs deux enfants de 2 et 5 ans peuvent bien lorgner sur les autres enfants qui voyagent avec des téléviseurs intégrés dans les sièges, eux sont priés de se contenter de coloriage et de collage pendant les trajets.

 

"Je peux vous envoyer un fax"

Mais les enfants ne sont pas non plus condamnés à être des Amish des temps modernes. Les McMillian se sont jurés de faire cesser cette remontée dans le temps en avril 2014. Mais d'ici là pour rendre ce choix de vie encore plus réaliste, Blair a décidé de se faire pousser la moustache et d'arborer une jolie coupe mulet avec les tenues vestimentaires de rigueur.

Mais vivre comme en 1986 peut avoir des conséquences moins riantes. Blair avoue avoir perdu des clients dans cette histoire à force de vouloir travailler à l'ancienne : "Je peux vous envoyer un fax, c'est le mieux que je peux faire, mais je tiens à vous rencontrer en personne,  je veux vous voir, je veux m'asseoir et parler avec vous " aurait-il benoîtement expliqué à un interlocuteur. La limite de l'exercice.

 

Le nouveau sarcophage de Tchernobyl prend forme

Le conducteur du camion qui a tué Coluche se confie

Jérémie, le fils de Daniel Balavoine, dénonce un hommage commercial

 

Vous aimerez aussi

Rahaf Mohammed al-Qunun était en vacances à Bangkok avec une partie de sa famille quand elle avait fugué en raison des sévices infligés par des proches.
entretien Ex-esclave de sa famille, la jeune Saoudienne réfugiée au Canada livre un témoignage choc
Diplomatie Canadien condamné à mort : la Chine ferme face à Trudeau
Salam Abdul Maftoon (g) a été très vite rebaptisé «Salam Trudeau», du fait de sa ressemblance avec le Premier ministre canadien (d).
sosie Un Afghan devient célèbre pour sa ressemblance avec le Premier ministre canadien Justin Trudeau

Ailleurs sur le web

Derniers articles