Il tente d'échapper au contrôle antidopage avec un faux pénis

Une machine automatique pour les analyses anti-dopage à l'AFLD [Joel Saget / AFP/Archives]

Tel a été pris qui croyait prendre.

 

Devis Licciardi a été entendu hier par un enquêteur un Comité olympique italien. Le motif ? Il est accusé d’avoir utilisé un faux pénis lors d’un contrôle antidopage. 

Un stratagème qui a été découvert samedi à l’issue de l’épreuve des 10 km du championnat d’Italie à Molfetta.

Amené à effectuer un test urinaire, le coureur a demandé à rester seul au moment de se soumettre au contrôle.

La requête a été rejetée par l’examinateur qui, resté à ses côtés, a découvert l’attirail de ce dernier préalablement rempli d’un échantillon d’urine «propre».

Il risque jusqu’à deux ans de suspension.

 

Quand les agents antidopage se trompent d'hôtel 

Un haltérophile de 80 ans suspendu pour dopage 

Dopage : quels sont les sports les plus touchés ? 

Il chassait les fantômes avec son pénis 

Taille du pénis : les Français dans la moyenne 

 

Vous aimerez aussi

Le tunnel sous les Alpes source de problèmes entre la France et l'Italie
Conflit Le tunnel sous les Alpes source de problèmes entre la France et l'Italie
Diplomatie Crise franco-italienne : l'ambassadeur de France repart «aujourd'hui» à Rome
La victoire d'Alessandro Mahmoud, de mère sarde et de père égyptien, n'a pas plu au gouvernement italien.
Polémique Le gouvernement italien critique la victoire d’un italo-egyptien lors d’une émission de chant

Ailleurs sur le web

Derniers articles