Ivre, elle postule dans un sex-shop et subtilise un godemiché

Elle n'aurait pas dû laisser son CV dans le sex-shop [CC / Zigazou76]

Les policiers de Crestview (Floride) n'ont guère rencontré de difficultés pour résoudre une affaire de vol de sex-toy. La coupable avait laissé ses coordonnées complètes sur un CV déposé quelques instants auparavant auprès de la gérante du magasin.

 

Les faits remontent au 29 octobre. Ce jour-là, la police est appelée par Gillian Monk, gérante d'un commerce baptisé "Intimate Treasures" ("trésors intimes" en français), spécialisé dans la vente de prothèses sexuelles et autres sex-toys.

La femme entend porter plainte suite à un vol commis dans son établissement le 21 octobre. Un modèle de sex-toy féminin vibrant "Evolved Short and Sweet" a en effet disparu de ses vitrines. Montant du préjudice : pas moins de 59,95$ (près de 44 euros).

 

Caché dans le pantalon

Gillian Monk accuse une femme, filmée par les caméras de vidéo-surveillance, d'avoir commis le vol. Les images sont sans ambiguïté. On peut en effet y distinguer la coupable présumée retirer la bande de sécurité magnétique puis dissimuler la prothèse vibrante dans son pantalon.

Mais avant de commettre son forfait, la cleptomane avait laissé à la directrice son CV afin de postuler à un poste de vendeuse. Document qui contenait toutes ses coordonnées. Dès lors, les policiers n'ont eu aucune difficulté à l'appréhender le 30 octobre.

 

Ivre morte

L'agent chargé de l'enquête a fait visionner les images de la vidéo-surveillance à la voleuse présumée qui, désemparée, a alors reconnu les faits sans difficulté, avançant pour seule excuse qu'elle était ivre-morte au moment de commetttre son forfait.

Le policier a alors demandé à récupérer l'objet du délit, mais il n'a pu que constater que celui-ci avait été utilisé et qu'une restitution en l'état au sex-shop n'était plus envisageable, comme il le note avec précision dans son rapport publié par The Smoking Gun.

La femme, brièvement emprisonnée mais laissée libre après versement d'une caution, comparaîtra le 26 novembre devant la justice locale.

 

Pénis coincé dans un sextoy : les pompiers sortent la scie circulaire

Viol d'un matelas gonflable : il risque un an de prison

Vidéo : il croyait présenter un jouet, c'était un vibromasseur

 

À suivre aussi

Le président américain refuse toujours de coopérer
Etats-Unis Destitution de Trump : acte II et début des auditions publiques
Sur les images, très violentes, on voit nettement la prof frapper à plusieurs reprises la jeune fille, la jetant par terre et lui piétinant la tête.
Etats-Unis Une enseignante du Texas poursuivie en justice après avoir tabassé une élève
Faits divers Le rappeur américain Lil Reese dans un état critique après avoir reçu une balle dans la nuque

Ailleurs sur le web

Derniers articles