Vidéo : arrêtés pour des "câlins gratuits"

Bandr Al-Swed brandit une pancarte sur laquelle est écrit "free hug" ("câlin gratuit"), dans les rues de Riyad. En s'inspirant de cette vidéo virale, un autre Saoudien, Abdulrahman Al-Kayyal et l'un de ses amis ont été arrêtés par la police religieuse Bandr Al-Swed brandit une pancarte sur laquelle est écrit "free hug" ("câlin gratuit"), dans les rues de Riyad. En s'inspirant de cette vidéo virale, un autre Saoudien, Abdulrahman Al-Kayyal et l'un de ses amis ont été arrêtés par la police religieuse [capture d'écran YouTube]

Deux jeunes Saoudiens ont été arrêtés il y a quelques jours par la police religieuse. Leur méfait : avoir proposé et filmé des "câlins gratuits" ou  "free hugs", aux passants dans les rues de Riyad, la capitale de l’Arabie Saoudite.

 

Mise en ligne le 19 novembre, la vidéo tournée par un jeune Saoudien a déjà été vue  par plus d’1,7 millions d’internautes.

On y voit un jeune homme, du nom de Bandr Al-Swed, pantalon bleu et sweat-shirt jaune, brandir une pancarte sur laquelle est écrit "free hug" ("câlin gratuit"). 

La vidéo est une succession d’accolades entre Bandr Al-Swed et d’autres hommes, la scène se passant à Tahlia street, un quartier commerçant et populaire de Riyad.

Les "free hugs", cette pratique qui consiste à proposer spontanément des accolades aux gens dans un lieu public, existe depuis plusieurs années en Occident mais n’est pas autorisée en Arabie Saoudite, pays musulman très conservateur.

C’est ce qu’ont appris à leurs dépens deux jeunes saoudiens qui, en s’inspirant de la vidéo virale originale de Bandr Al-Swed, ont voulu tourner leur propre vidéo de "free hugs".

Arrêtés par la police religieuse, Abdulrahman Al-Kayyal, âgé de 21 ans, et l’un de ses amis dont l’identité n’a pas été révélée, ont passé plusieurs heures en prison avant de promettre de ne plus recommencer.

Abdulrahman Al-Kayyal a toutefois déclaré au quotidien britannique The Independent avoir été "fier de son action" qu'il qualifie de "charitable"

 

 

Arabie : les Saoudiennes qui réclament le droit de conduire sous pression

Vidéo : l'incroyable buzz de "no woman, no drive"

Les Saoudiennes tracées électroniquement quand elles voyagent à l'étranger

Bientôt une ville réservée aux femmes en Arabie Saoudite

 

À suivre aussi

Les images satellites des frappes en Arabie Saoudite. Les trainées noires à gauche de l'image sont les fumées causées par les attaques.
Moyen-orient Guerre, pétrole, Yémen... Tout comprendre sur les attaques de drones en Arabie Saoudite
Attaque contre l'Arabie saoudite : le prix du pétrole s'enflamme
carburant Attaque contre l'Arabie saoudite : le prix du pétrole s'enflamme
Après une attaque de drones, de la fumée s'élève au-dessus du site pétrolier d'Abqaiq du géant saoudien Aramco, à 60 km au sud-ouest de Dahran, dans l'est de l'Arabie saoudite, le 14 septembre 2019 [- / AFP]
Moyen-orient Pétrole : Ryad s'efforce de rétablir sa production après une attaque attribuée à l'Iran

Ailleurs sur le web

Derniers articles