Il tire trop fort sur le caleçon de son beau-père... et le tue

Il a étouffé son beau-père en lui remontant le caleçon par-dessus la tête (illustration) [CC / Lizzie279]

Un Américain de 33 ans habitant l'Oklahoma a été emprisonné dans le comté de Pottawatomie. Son délit ? Il a tué son beau-père en remontant son caleçon jusqu'au niveau de son crâne.

 

En Anglais, cette pratique s'appele "Wedgie". Il s'agit d'une blague de potaches, régulièrement pratiquée lors des bizutages, qui consiste à tirer sur le caleçon d'un individu pour le remonter le plus haut possible. Quand ils sont particulièrement bien exécutés, on parle alors d'un "atomics wedgie".

Sauf que le fait divers survenu le 21 décembre dans cette commune de l'Oklahoma n'a rien de drôle. Ce soir-là, Brad Davis, 33 ans, ancien Marine, discute avec son beau-père Denver St. Clair, 58 ans. L'alcool aidant, l'échange s'envenime, devient franchement aigre et les coups commencent à pleuvoir.

 

Le caleçon sur la tête, l'élastique autour du cou

Qui a commencé ? Les versions divergent. Mais il demeure certain que soudainement, Davis assomme St. Clair d'un coup de poing puis entreprend de le soulever par son caleçon. Tirant de toutes ses forces, il parvient à remonter l'étoffe jusqu'au niveau... de la tête. Davis, fou de rage, ne relâche pas son étreinte. Mais il s'aperçoit soudain que son beau-père a cessé de respirer, rapporte la presse locale.

Le jeune homme finit par appeler les secours. Arrivés sur place, ceux-ci découvrent St. Clair inanimé, le caleçon sur la tête et l'élastique autour du cou. ll est mort. Davis a été immédiatement placé derrière les barreaux. Il sera jugé courant janvier. 

 

Il meurt décapité par son hélicoptère télécommandé

Flatulences en classe. Sa camarade rit. Elle la tue

Il urine au bord d'une falaise, tombe et se tue

 

À suivre aussi

Kathleen Ma pose une question à un responsable de Microsoft lors du sommet de jeunes sur le climat à l'ONU le 21 septembre 2019 [HO / UNITED NATIONS/AFP]
Climat A l'ONU, les soupçons des jeunes contre l'écoblanchiment
Etats-Unis VIDEO : une otarie fascinée par le smartphone d'un visiteur du zoo de Chicago
Société Le pronom «they», en anglais, s'emploie désormais au singulier pour désigner une personne de genre non-binaire

Ailleurs sur le web

Derniers articles