Il vend des parfums à base d’essence et…d’urine

Image d'illustration.[AFP/Archives]

Un homme accusé d’escroquerie, de tromperie et de contrefaçon, comparaît devant le tribunal correctionnel de Bruxelles. Le prévenu est soupçonné d'avoir vendu, en 2010, 6.800 flacons de parfums à base d'essence et d'urine.

 

Le ministère public belge a requis, mardi 28 janvier, 18 mois de prison ferme à l'encontre d'un homme accusé d’escroquerie, de tromperie et de contrefaçon, devant le tribunal correctionnel de Bruxelles. Il est soupçonné d'avoir vendu, en 2010, 6.800 flacons de parfums à base d'essence et d'urine.

Tout serait parti d'une plainte déposée en 2010 par des clients mécontents de la mauvaise fragrance des parfums vendus par un commerçant. Ce dernier avait ensuite affirmé avoir acheté ces flacons pour un total de 20.570 euros, en octobre et novembre 2010, d’un homme qui, prétendait les avoir obtenus d’une entreprise incendiée à prix cassé.

Le dossier avait ainsi abouti devant la justice. Selon la procureure, ces parfums contrefaits auraient été fabriqués notamment avec de l'essence et de l'urine. L’homme, dont l’identité n’a pas été révélé, a été inculpé mardi dernier d’escroquerie, de tromperie et de contrefaçon par le ministère public belge, qui, réclamait 18 mois de prison ferme à son encontre. Le verdict sera prononcé le 11 février prochain par le tribunal correctionnel de Bruxelles, rapporte RTL

 

Un breuvage chinois, à base d'os de tigre, menance l'espèce 

La plus belle cave de parfum du monde 

 

À suivre aussi

Opposés en Ligue des Champions en août 2018, l'Ajax Amsterdam et le Standard de Liège pourraient bientôt se retrouver dans le même championnat.
projet Football : bientôt un championnat commun à la Belgique et aux Pays-Bas ?
Belgique Un restaurant sert de l'eau (filtrée) venant de ses toilettes
Marc Dutroux : ses avocats demandent une nouvelle expertise psychiatrique
Justice Marc Dutroux : ses avocats demandent une nouvelle expertise psychiatrique

Ailleurs sur le web

Derniers articles