Mystère du Christ en autocombustion : peut-être une piste ?

Un gisant du Christ a été retrouvé en autocombustion apparente dans l'église du Boulou (Pyrénées-Orientales) - Photo d'illustration - [CC / Nany Mata]

Depuis quelques jours, le Pays catalans est captivé par un étrange mystère. Un gisant du Christ a été retrouvé en pleine combustion, sans dégager de flamme, dans l'église du Boulou, au sud de Perpignan. Une première piste pourrait éclaircir cet étrange mystère.

 

Tout a commencé lundi 17 février lorsque les pompiers ont été appelés à intervenir dans l'église Sainte-Marie du Boulou (Pyrénées-Orientales), envahie par une épaisse fumée. Arrivés sur place, les hommes du feu ont constaté que les émanations provenaient d'un gisant du Christ en plâtre et en bois.

Pendant plus d'une demi-journée, les pompiers vont s'affairer dans l'édifice religieux pour l'aérer, s'assurer qu'aucune reprise n'est possible et tenter de comprendre l'origine du phénomène. Car non seulement l'église était fermée au cours des heures précédent l'apparition des fumées, mais surtout, la statue se consumait... sans faire de flammes.

 

Le curé sceptique

En attendant les résultats des analyses, également menées par la gendarmerie, l'hypothèse paranormale s'est répandue comme une traînée de poudre, l'épisode évoquant notamment les cas d'autocombustion régulièrement évoqués par les passionnés d'ésotérisme. Mais jusqu'à présent, ces autocombustions supposées concernaient des corps humains et non des statues.

Le père Bruno Segondy, curé du secteur paroissial de Ceret auquel est rattaché le clocher du Boulou, a refusé toute interprétation paranormal. Interrogé par Midi Libre, il se disait convaincu dès mercredi que ce mystérieux phénomène ne pouvait être que d'origine physique ou humaine. "Pour moi, il y a eu une mise à feu qu'elle soit volontaire ou accidentelle" a t-il ainsi déclaré au quotidien régional.

 

Une première piste

De fait, un premier indice, retrouvé mercredi soir, pourrait confirmer l'intuition du père Segondy. En effet, les gendarmes auraient retrouvé des traces de cire sur le support sur lequel repose le gisant. L'hypothèse d'un fidèle ayant laissé une bougie se consumer après s'être recueilli doit donc être étudiée. Pour le moment, le mystère est encore loin d'être levé mais ces goutelettes de cire pourrait permettre d'y voir plus clair.

De nombreuses oeuvres d'art de l'univers catholique sont réputées pour les phénomènes mystérieux qui seraient liés à elles. C'est le cas notamment des "vierges qui pleurent", ces statues de Marie d'où s'écoulent des larmes d'eau, d'huile ou de sang, comme la célèbre Madone de Civitavechia.

 

Linceul du Turin : une fascinante hypothèse

Est-vraiment la "photo" du Christ sur le Saint-Suaire ?

Le pape François correspond-il à la prophétie de Saint Malachie ?

Vidéo : la petite fille qui pleure des larmes de pierre

 

À suivre aussi

mystère Ce mystérieux anneau noir est-il un OVNI ?
Etats-Unis Un OVNI apparaît derrière un chevreuil en pleine nuit
paranormal Vidéo : un fantôme filmé dans un magasin ?

Ailleurs sur le web

Derniers articles