Un reptile inconnu vieux de 250 millions d’années découvert au Brésil

Le Teyujagua paradoxa mesurait 1m50 et avait des dents recourbées avec des dentelures fines (photo d'illustration). [DON EMMERT / AFP]

Une équipe de scientifiques a découvert un fossile de reptile vieux de 250 millions d'années dans l'état de Rio Grande do Sul, dans le sud du Brésil. L'espèce, que les chercheurs ont nommé «Teyujagua paradoxa», a été identifiée à partir d'un fragment d'os de crâne.

Le terme «Tuyuga paradoxa» est issu du langage de l'ethnie des Guarani et signifie «lézard féroce». Carnivore, Teyujagua paradoxa était un animal quadrupède d'un mètre cinquante aux dents recourbées. Sa découverte, dont l'information a été publiée vendredi 11 mars dans la revue scientifique Scientific Reports, pourrait aider à comprendre l'évolution de ce groupe à l'origine de la naissance des dinosaures, des pterosaures, des crocodiles ainsi que de certains oiseaux.

A lire aussi : Le plus vieux dinosaure du monde aurait été découvert

«De retour au laboratoire, nous savions que nous avions une matière extraordinaire entre les mains. Le fossile avait des propriétés jamais vues auparavant. Ce qui témoigne de la position unique de Teyujagua dans l'arbre de l'évolution des espèces invertébrées»», a souligné le docteur Felipe Pinheiro, membres du pôle de chercheurs, à Scientific Reports.

Aux origines des dinosaures

Teyujagua paradoxa a vécu juste après l'extinction Permien-Trias qui a eu lieu il y a 252 millions d'années. Cette catastrophe engendrée, entre autres, par des changements climatiques aurait anéanti 90 % des espèces vivantes et marque le début de l'ère Jurassique. Pour l'équipe du docteur Pinheiro c'est un point crucial : elle espère ainsi en savoir davantage sur la période ayant précédé l'avènement des dinosaures. 

«L'étude du fossile va apporter un nouvel éclairage sur la nature des écosystèmes terrestres juste avant l'apparition des premiers dinosaures après les grands évènements de l'extinction», a affirmé le docteur Richard Butler de l'université de géographie de Birmingham à Scientific Reports. 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles