The Order - 1886 enflamme Londres

Sir Galahan doit enquêter dans le Londres de la fin du XIXème siècle. Sir Galahan doit enquêter dans le Londres de la fin du XIXème siècle.[© Sony]

Que se passe-t-il à Whitechapel, quartier pauvre de Londres à la fin du XIXe siècle ? Alors que d’étranges disparitions ont lieu, commence The Order : 1886, blockbuster vidéoludique très attendu de ce début d’année.

 

Jeu vidéo exclusif à la PS4 et commercialisé ce vendredi, le titre des studios Ready at Dawn nous transporte dans l’Angleterre victorienne. Une époque ici revisitée à travers une uchronie, un monde alternatif au nôtre, où le pays en pleine révolution industrielle est en proie à des créatures hybrides, mi-homme mi-monstre sanguinaire.

Pour répondre à ce fléau et enquêter sur ses origines, une troupe d’élite baptisée l’Ordre est chargée d’user de tous les moyens nécessaires à son éradication.

 

 

Jeu de tir à la troisième personne, The Order invite à incarner sir Galahad dans une aventure qui se joue exclusivement en mode solo. Ce chevalier sera épaulé dans sa quête par différents membres de l’Ordre, dont Dame Igraine, sir Perceval et le marquis de Lafayette. On notera d'ailleurs que les références à la mythologie du roi Arthur sont nombreuses.

Tous seront mêlés à une enquête pleine de mystères aussi épais que le lugubre «fog» londonien de l’époque. Jeu d’action oblige, Galahad aura à sa disposition une panoplie d’armes et de gadgets pour se sortir de situations périlleuses offrant des échan­ges de tirs intenses et prenants.

Un arsenal fournit par un certain Nikola Tesla, l'éminent scientifique, qui a marqué notre histoire, met dans cette réalité alternative son génie au service de l'Angleterre, tel Q dans James Bond.

 

theorder1886_screens_0002.jpg

Soigné jusque dans les détails

Calibré pour plaire, parfois trop linéaire, The Order ne révolutionne pas les jeux d'action mais profite surtout d’une réalisation impeccable, d’une beauté impressionnante, soignée jusque dans ses moindres détails.

L’œuvre s’impose comme une nouvelle référence dans le travail opéré sur la matière, les reflets, les effets de lumière et surtout les expressions faciales qui n’ont jamais été aussi fidèles sur consoles. Londres prend vie et montre à l’écran tout le raffinement des classes aisées mais aussi la détresse de ses démunis.
 

The Order : 1886, Sony, sur PS4.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles