Assassin's Creed Chronicles China : Une tueuse au style impérial

La redoutable Shao Jun mène sa vengeance dans la Chine du XVIe siècle. La redoutable Shao Jun mène sa vengeance dans la Chine du XVIe siècle.[© Ubisoft]

La Chine et ses secrets séculaires ont toujours nourri de nombreux fantasmes. A travers les âges, la dynastie Ming a eu un fort retentissement sur l’Asie. La grandeur et la décadence de cet empire est au centre du premier volet d’Assassin’s Creed Chronicles. Intitulé China, il est l’opus d’ouverture d’une trilogie inédite et à part dans l’univers de la célèbre saga vidéoludique d’Ubisoft.

 

Si les prochains épisodes nous transposeront en Inde, puis en Russie, ce volet asiatique nous plonge en 1526 pour suivre les pas d’une redoutable tueuse dénommée Shao Jun. Alors que l’Empire vacille, cette experte en infiltration et dans l’art de tuer traversera les toits de la célèbre Cité interdite ou courra sur les pierres de la muraille de Chine pour accomplir sa vengeance sanglante.

Véritable spin-off de la saga à apprécier en attendant la sortie d’Assassin’s Creed Syndicate qui prendra place à Londres et prévu pour la fin de l’année, ACC a été pensé comme un jeu de plate-forme en deux dimensions et s’articule autour d’une série de tableaux très graphiques. 

 

La furtivité au cœur du gameplay

A ce titre, l’aventure de Jun s’inspire des œuvres réalisées à l’encre de Chine, le sang des ennemis versé est d’ailleurs exprimé de cette façon à l’écran. Si on retrouve les techniques de meurtre chères à la saga, ACC China s’inspire notamment de l’excellent jeu Mark of the Ninja, paru sur Xbox 360 et PC en 2012. Il faudra ainsi faire preuve de stratégie et de furtivité pour effacer, surprendre ou contourner ses ennemis.

Sans atteindre l’ambition réservée aux derniers Assassin’s Creed à l’univers plus vaste, ce nouveau titre propose un gameplay alliant la grâce à la violence.

Assassin’s Creed Chronicles : China, Ubisoft, sur PC, PS4 et Xbox One.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles