Rio 2016 : cinq jeux vidéo pour revivre l’histoire des JO

En 1983, «Track & Field» fut l'un des premiers jeux à mettre en scène des disciplines olympiques.[© Konami]

Si les jeux vidéo n'ont toujours pas officiellement été reconnus comme une discipline olympique, le média n'a quant à lui pas attendu pour célébrer à sa manière les JO.

En attendant l'ouverture des Jeux à Rio, voici un petit retour nostalgique sur les titres à l'origine de quelques sueurs et tendinites des pouces chez les gamers, souvent peu préparés physiquement et dopés au soda. Tous témoignent, avec plus ou moins d'intérêt, de l'évolution du sport dans les jeux vidéo et du degré de réalisme que les développeurs entendent apportés tous les quatre ans au genre, pour permettre aux joueurs de revivre à leur manière les épreuves et défendre les couleurs de leur pays.

«Track & Field», le porte-drapeau du genre

S'il n'était pas officiellement un jeu vidéo lié aux JO, Track & Field est surtout l'un des fondateurs des jeux de sport dits pluridisciplinaire dès 1983. Tout comme l'avait fait quelques semaines plutôt Activision sur son titre Decathlon, Konami mise sur Track & Field (ou Hyper Olympic selon les pays) pour mettre à l'athlétisme les salles d'arcade japonaises. Ce titre restera néanmoins l'un des plus emblématiques de la décennie. Décliné sur quasiment toutes les machines des années 1980 (Atari 2600, NES, MSX...), le Track & Field originel invitait à prouver sa supériorité durant six épreuves : 100 mètres, 110 mètres haies, lancer de marteau, javelot, saut en hauteur et saut en longueur. Ses points forts ? Ses graphismes très détaillés pour l'époque et une intelligence artificielle adaptative pour offrir des athlètes virtuels dignes de concourir à vos côtés.

«Olympic Gold : Barcelona '92», le meneur

Si d'autres jeux s'atelèrent à faire vivre diverses disciplines sportives, il faudra attendre 1992 pour voir un titre réellement se distinguer. Avec ses graphismes soignés et sa licence officielle, «Olympic Gold : Barcelona '92» fit baver de nombreux joueurs. Sega accueillait sur la fameuse Mega Drive un jeu multi-épreuve de belle qualité. Aux classiques 100 m, 110 m haies, saut en hauteur et lancer de marteau, viennent s'ajouter la natation, le plongeon et le tir à l'arc. Ces deux dernières épreuves offraient d'ailleurs un gameplay différents des autres jeux du genre avec des combinaisons de touches pour l'un et un système très précis pour l'autre. Mais ce sont surtout ses parties à quatre joueurs qui firent la joie des gamers cette année là.

«Olympic Summer Games : Atlanta 1996», des polygones et des larmes

S'il ne révolutionne en rien le genre, «Olympic Summer Games : Atlanta 1996» mérite un petit détour, ne serait-ce que pour s'intéresser à la version PlayStation du titre.

A lire aussi : Vingt jeux pour les 20 ans de la PlayStation de Sony

Ses graphismes témoignaient de cette transition vers les débuts de la 3D polygonale, qu'il devient très difficile d'apprécier de nos jours, tant elle a mal vieilli. A noter, le titre a également été publié sur Super Nintendo et Mega Drive et profite d'une vue en 3D isométrique qui a quant à elle mieux supporté les épreuves du temps.

«Athens 2004», l'ambition d'un champion

Passons sur l'année 2000 qui a vu le titre Sidney 2000 obtenir une médaille d'or des jeux vidéo de sport les plus médiocres de l'histoire, pour rejoindre directement la Grèce quatre ans plus tard. Arborant le logo de la licence officielle sur sa jaquette PS2 (la version PC est à éviter), Athens 2004 offrait des graphismes aboutis, une ambiance incroyable et une jouabilité correcte pour qui voulait se passionner autour d'une vingtaine de disciplines sportives. Surtout, le titre n'oublie pas la gent féminine que beaucoup de jeux du genre ont longtemps ignoré. Son développeur Eurocom continuera sur cette belle lancée pour Beijing 2008.

«Mario & Sonic aux JO de Rio 2016», la rencontre au sommet

Qui aurait pu croire un jour que Mario et Sonic, deux mascottes que tout opposait durant les années 1990, se retrouvent pour partager les valeurs olympiques ? Depuis les JO de Pékin en 2008, ce cross-over rêvé par les fans est une réalité. S'adressant particulièrement aux enfants, Mario & Sonic aux jeux olympiques est devenu un incontournable des consoles Nintendo. Décliné aujourd'hui pour Rio, le titre est disponible sur 3DS et Wii U et invite les héros des petits mondes de Nintendo et de Sega à croiser le fer dans une ambiance fair-play. Développé sous licence officielle des JO, il revisite les épreuves avec une dose de bonne humeur et il est même possible d'y jouer au golf, discipline qui fait son grand retour cette année.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles