Les clubs de football à l'heure de l'eSport

Lucas Cuillerier, aka DaXe, premier e-joueur du PSG eSports à gagner l'ESWC FIFA. [© Webedia/PSG eSports]

A quand le ballon d’or pour un pro des jeux vidéo ? L’idée peut paraître surprenante mais pas si hypothétique depuis que les grands clubs de football investissent en masse dans le secteur de l’e-sport.

Le PSG et l’AS ­Monaco viennent de rejoindre Valence (Espagne), Wolfsburg et Schalke 04 (Allemagne) ou encore West Ham (Angleterre) sur le terrain des équipes possédant leurs propres champions de sport électronique. Tels leurs homologues chaussés de crampons, ces virtuoses du pad arborent le maillot de leur équipe lors des compétitions.

A lire aussi : Fifa 17 toujours plus proche de la réalité

En atteste la victoire de Lucas Cuillerier, alias DaXe de PSG eSports, qui a remporté le tournoi Fifa 17 de l’ESWC (compétition de niveau mondial) le week-end dernier, face à un joueur de Wolfsburg. Devant un parterre de 3 000 spectateurs lors de la Paris Games Week, cet e-joueur âgé de 16 ans a empoché un chèque de 8 000 dollars (environ 7 200 euros) et fait briller les couleurs du club parisien.

Séduire la génération des 15-34 ans

Coachés et entraînés comme de vrais athlètes, certains peuvent gagner jusqu’à 2 millions d’euros par an. D’ici à 2019, l’e-sport pourrait générer plus d’un milliard d’euros de revenus dans le monde. Au-delà de cette manne financière, les équipes sportives entendent surtout séduire la ­génération des 15-34 ans, très attachée à ce type de spectacle.


© Images : Webedia/PSG eSports

Les clubs s’assurent aussi d’une forte visibilité, d’autant que les grands groupes audiovisuels, comme Canal+ et TF1, préparent déjà des émissions dédiées. En France, 4,5 millions de personnes disent suivre régulièrement ce type de tournoi, principalement sur les jeux phares que sont Fifa, Call of Duty et League of Legends.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles