Henri Rol-Tanguy, de la guerre d'Espagne à la libération de Paris

Le Colonel Henri Rol-Tanguy passe en revue les troupes FFI (Forces Françaises de l'Intérieur) à Paris en octobre 1944.[GEORGES MELAMED / AFP]

Seul biographe du communiste et résistant Henri Rol-Tanguy, Roger Bourderon fait revivre dans son ouvrage "Rol-Tanguy, des brigades internationales à la libération de Paris" (Tallandier) une grande figure de la seconde guerre mondiale.

 

rol_tanguy.jpg

 

Héros de la résistance, Henri Rol-Tanguy était un personnage aux multiples facettes. Quel homme décrivez-vous dans votre ouvrage ?

L’ouvrage est une biographie de Henri Rol-Tanguy (1908-2002), fondée d’une part sur de nombreuses archives, publiques ou privées, d’autre part sur son témoignage et ceux de son épouse Cécile et de ses enfants. Sont ainsi présents le jeune homme féru d’esperanto et passionné de cyclisme, le métallo hautement qualifié, le militant communiste, syndical, antifasciste, le combattant des Brigades internationales et de la Résistance, le colonel d’active, la mémoire vive de le guerre d’Espagne et de la Résistance.

 

L'Histoire ne retient pourtant que son rôle dans la libération de Paris ?

S’il est surtout connu par son rôle dans la Libération de Paris comme chef régional des FFI, Rol-Tanguy montre jusqu’où a pu aller dans les années 1930 l’engagement ouvrier dans la lutte antifasciste. Il est aussi représentatif de ces officiers dont la carrière a été brisée dans les affrontements de la guerre froide en raison de leurs opinions politiques.

 

Il n'existe que peu de travaux sur ce personnage ?

Il n’y a pas d’autre ouvrage consacré à la vie d’Henri Rol-Tanguy. Sur la Libération de Paris, mon ouvrage se différencie de bien des travaux car il montre le rôle, souvent très sous-estimé, qu’a réellement joué avec lui son état-major dans la préparation et le déroulement de l’insurrection parisienne.

 

Pourriez-vous résumer votre ouvrage en une seule phrase ?

La vie de Rol-Tanguy montre un engagement social, politique, militaire, porté par de grandes qualités humaines, car il était persuadé que, par-delà les décisions des appareils dirigeants étatiques ou partisans, la libre détermination de l’homme est en toutes choses essentielle et, comme grand témoin, il a su porter un regard critique sur le passé qu’il a vécu.

 

 

Plus d'informations sur le site de l'éditeur

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles