"Monsieur est mort" : des secrets trop lourds

Karine Silla, auteur du roman "Monsieur est mort". Karine Silla, auteur du roman "Monsieur est mort".[Silla © Vincent Perez-droits réservés]

Parmi les premiers romans sortis à l’occasion de la rentrée littéraire, celui de Karine Silla a de quoi se faire remarquer… Vincent a coupé les ponts avec sa famille après la mort de son frère aîné.

 

Depuis quinze ans, il vit à Calcutta où il mène une vie d’automate, loin de toutes attaches. Mais lorsque son père décède, il répond à la demande de sa mère de revenir auprès des siens, lui qui s’était promis de ne ­jamais remettre les pieds en France. Là-bas, il retrouve une famille qu’il ne connaît plus et une atmosphère pesante qu’il avait fuie.

Ce voyage sera-t-il l’occasion de déterrer les ­secrets ou au contraire de faire le constat d’un échec inévitable ? Avec l’ouvrage "Monsieur est mort", l’actrice, réalisatrice et scénariste française, compagne à la ville de l’acteur suisse ­Vincent Pérez, tisse un récit qui évoque avec pudeur les thèmes de la famille, du deuil et de la culpabilité.
 

"Monsieur est mort", de Karine Silla, éd. Plon, 16 €.

 

silla_-_c.jpg

À suivre aussi

livre «Infox», le guide pour tout comprendre sur les fake news
Interview Vidéo - Tony Parker : «J’ai l’impression d’être né sous une bonne étoile»
Une pancarte lors d'une manifestation à Lyon le 14 décembre.
culture Les jeunes se cultiveraient plus que l'on croit

Ailleurs sur le web

Derniers articles