Alcool, violence : les coulisses de "La petite maison dans la prairie"

L'enfance de Laura Ingalls n'était pas aussi bucolique que "La petite maison dans la prairie"[CC/Wikipedia]

L'autobiographie de Laura Ingalls Wilder, bien loin du décor idyllique de "La petite maison dans la prairie", fait un tabac aux Etats-Unis. Entre alcool, sexe et violence, "Pioneer Girl" qui a inspiré la série, en bouscule l'image bucolique.

 

Dans "Pioneer Girl", publié pour la première fois en 1920 et réédité en novembre aux Etats-Unis, Laura Ingalls Wilder montre ce que fut vraiment sa vie, dont de nombreux épisodes ont inspiré le scénario de "La petite maison dans la prairie". Cette dernière version est en effet publiée dans son intégralité et dévoile des passages jusqu'ici censurés.

Celle qui a inspiré le personnage de Laura Ingalls, central dans la série mythique, révèle un quotidien bien plus glauque que celui de la série. Elle livre ainsi des épisodes particulièrement pénibles de sa vie, dont une tentative de viol par le mari d'une femme malade dont elle prenait soin, ainsi que plusieurs cas de violence physique.

 

Un carton aux Etats-Unis

L'auteur raconte aussi un épisode étonnant dont elle fut témoin : devant elle, un jour, un homme s'est incendié les poumons en allumant un cigare après avoir consommé une grande quantité de whisky. On s'en doute, cet épisode n'a pas été repris dans l'adaptation télévisée !

Contre toute attente, "Pioneer Girl" rencontre un franc succès aux Etats-Unis. "Nous ne pouvions pas rêver mieux. Au début, nous espérions vendre un maximum de 30.000 copies", raconte Nancy Tystad Koupal, la directrice de la maison d'édition à l'AFP. A ce jour, plus de 75.000 exemplaires ont été vendus, et "ce n'est pas fini" espère l'éditrice. Lundi, "Pioneer Girl" était en tête des ventes sur Amazon

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles