Sondage exclusif : que lira-t-on cet été sur la plage ?

Lire est un passe-temps apprécié durant l'été. [Domaine public]

Un sondage CSA pour Direct Matin décrypte les lectures préférées des Français pendant les vacances. 

 

Un ciel dégagé, un tran­sat confortable et un bon bouquin… L’été sera, cette année encore, un moment idéal pour s’adonner au plaisir de la lecture. Mais dans quels types d’ouvrages les Français vont-ils se plonger en priorité ? Un sondage CSA réalisé en exclusivité pour Direct Matin a passé au crible leurs envies.
 
Parmi les thèmes possibles, c’est le polar qui arrive en tête, plébiscité par 39 % des personnes interrogées. Tueurs en série glaçants et énigmes policières à rebondissements plaisent ainsi beaucoup aux femmes (44 %), aux hommes (33 %), et en particulier aux plus âgés (53 % des 65 ans et plus). "Il s’agit d’une lecture de loisir, destinée à se déconnecter, à oublier ses soucis, explique Yves-Marie Cann, directeur de l’opinion chez CSA. Elle ne nécessite ni connaissance préalable ni suivi de l’actualité."
 
Un argument également vrai pour les romans d’aventure, que 36 % des Français ont envie de lire, et qui plaisent à tous les âges (38 % des 18-24 ans, 38 % des 25-34 ans, 34 % des 35-49 ans, 35 % des 50-64 ans et 39 % des 65 ans et plus).
 
 
Les femmes folles d’amour
 
Dernier sur le podium, le roman d’amour, est en revanche très clivant. Car si 21 % de la population est prête à se laisser tenter, ses amateurs sont surtout… des amatrices. "A l’instar des comédies romantiques, il renvoie essentiellement à un public féminin", note Yves-Marie Cann. Les chiffres l’attestent : 37 % des femmes en raffolent, contre seulement 3 % des hommes, qui peinent à se passionner pour une bluette.
 
Si les femmes tiennent aussi la corde concernant les biographies (26 % contre 12 % des hommes), ces derniers ont en revanche une forte attirance pour d’autres segments. Il s’agit d’une part de la bande dessinée, qui séduit 22 % d’entre eux (et 13 % des femmes). "Les hommes sont attirés par l’aspect très graphique de ce genre d’œuvres", avance le spécialiste, notant au passage que les jeunes générations (30 % des 18-24 ans) sont aussi preneuses, notamment grâce au phénomène des mangas. 
 
Les livres de science-fiction sont également des lectures plutôt masculines, (20 % contre 15% des femmes) et les jeunes (30 % des 18-24 ans) sont le public cible.Les ouvrages d’heroic fantasy, pour leur part, restent encore aujourd’hui une niche (10 %) et ce, malgré le succès de Game Of Thrones. Logiquement, les 18-24 ans (24 %) sont les plus susceptibles d’en lire.
 
Les recueils de poèmes (4 %) et les pièces de théâtre (3 %) ne seront quant à eux sortis qu’à de rares occasions. 
 
 
Une différence d’accès à la lecture
 
Le dernier enseignement de cette étude concerne la catégorie socioprofessionnelle des personnes interrogées. "Elle renvoie au niveau d’études, et donc indirectement au bagage culturel du foyer", conclut Yves-Marie Cann. C’est pourquoi 21 % des cadres liront un essai durant les vacances, contre seulement 2 % des ouvriers. Ces derniers seront d’ailleurs une majorité (52 %)... à ne pas vouloir lire une ligne cet été. 
 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles