"Petit Piment", l’orphelin de l’Afrique

Alain Mabanckou fait partie des 589 auteurs de la rentrée littéraire 2015 avec "Petit Piment". Alain Mabanckou fait partie des 589 auteurs de la rentrée littéraire 2015 avec "Petit Piment".[© baltel / sipa]

Après les souvenirs, la fiction. Il y a deux ans, Alain Mabanckou revenait sur ses terres natales du Congo après vingt ans d’absence et rendait hommage à sa mère avec l’ouvrage "Lumières de Pointe-Noire". De ce même voyage, l’auteur tisse aujourd’hui l’histoire d’un orphelin.

 

Petit Piment vit dans une institution catholique. Désireux de vivre par et pour lui-même, il s’évade. Démarre alors pour lui une existence à la marge. De larcins en mauvaises fréquentations, il finit par trouver la paix ainsi qu’un foyer auprès de Maman Fiat 500 et de ses filles de joie. Mais c’était sans compter sur les autorités pour briser ce bonheur obtenu de longue lutte.

Avec ce récit sur un être qui cherche par tous les moyens à exister, Mabanckou, Prix Renaudot 2006 pour "Mémoires de porc-épic", déroule un récit d’apprentissage sur fond de satire sociale. On y retrouve notamment avec plaisir sa truculence de ton.

 

"Petit Piment", d’Alain Mabanckou, Editions du Seuil, 18,50 €.

 

c_dr.jpg

© dr

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles