Randonnées pédestres : dans le sens de la marche

Le but de la randonnée est de se faire plaisir. Mieux vaut donc rester modeste et achever sa route plutôt que de tenter l’impossible et devoir renoncer.[AFP]

Avec le retour de l’été, de nombreux randonneurs vont repartir à l’assaut des sentiers de montagne. Mais pour ne pas se retrouver mal en point au fond d’une vallée, un minimum de préparation est nécessaire. Quelques bons réflexes avant de partir permettent d’éviter les mauvaises surprises en cours de route.

 

Choisir le bon itinéraire

Le but de la randonnée est de se faire plaisir. Mieux vaut donc rester modeste et achever sa route plutôt que de tenter l’impossible et devoir renoncer. Pour une première sortie, le plus simple est de passer par un office de tourisme.
 
La plupart proposent des fiches pratiques sur les itinéraires, indiquant le niveau de difficulté, le temps de marche et les spéci­ficités du parcours (points de vue, faune et flore, etc.). Pour les ­itinéraires les plus ambitieux, il est conseillé de s’adresser à un guide de haute montagne.
 
 
Se chausser à son pied
 
Meilleurs compagnons du randonneur, le sac à dos et les chaussures doivent être choisis avec soin. Pour que ces dernières ne soient pas trop petites, il faut les ­essayer en fin d’après-midi, quand les pieds seront les plus gonflés, avec des grosses chaussettes.
 
Côté sac, il faut prévoir un volume de 10 à 15 l pour une balade, de 25 à 30 l pour une excursion à la journée et de 40 à 60 l pour un trekking. Son poids ne doit pas excéder 20 % de celui du porteur.
 
 
Faire le plein d’énergie
 
Après avoir privilégié les sucres lents (pâtes ou riz) la veille, le randonneur doit prévoir de quoi tenir le jour J. Au menu, des aliments nutritifs, si possible non périssables, et surtout légers.
 
Les fruits secs (abricots, bananes, figues…) seront bienvenus, ainsi que les oléagineux (noisettes, amandes), les barres de céréa­les et le chocolat. Côté hydratation, il faut prévoir au moins 1,5 l d’eau par personne, car l’organisme se déshydrate plus vite en montagne, en raison de l’altitude. 
 
 
Anticiper la météo
L’idéal est de se référer au bulletin montagne de Météo France. Il suffit d’appeler le 08 99 71 02, suivi des deux numéros du département. Mais certaines observations simples peuvent être utiles. 
 
En cas de beau temps, si les traînées laissées dans le ciel par les avions persistent, l’air est humide et une dégradation est à prévoir. Un altimètre peut aussi servir. S’il monte à altitude identique, cela signifie une baisse de pression, et donc, là aussi, l’arrivée du mauvais temps.
 
 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles