Le détenu Jedi veut pouvoir pratiquer sa religion

Le jediisme est la septième religion au Royaume Uni. Le jediisme est la septième religion au Royaume Uni.[Thomas Coex / AFP]

Un détenu britannique a fait part de sa frustration de ne pas pouvoir pratiquer sa religion librement en prison. L’homme, qui se dit chevalier Jedi, a été soutenu par d’autres prisonniers.

 

C’est sur l’Inside Time, journal national anglais des détenus, qu’un homme a partagé sa déception de ne pas pouvoir être reconnu comme un Jedi, et donc de se voir refuser le droit de pratiquer sa religion dans un billet intitulé The Return of the Jedi ("Le Retour du Jedi").

La principale cause de ce refus s'appuie sur le fait que la religion n’est pas reconnue par le National Offender Management Service, organisme national d’encadrement des détenus, qui a listé dix-huit cultes officiels.

Le prisonnier déplore les a priori négatifs dont serait l'objet le jediisme depuis "la tragique bataille de Yavin IV, lorsque Luke Skywalker et un groupe de militants de gauche avaient commis une attaque terroriste sur l’Etoile noire, causant des milliers de pertes civiles".

 

180.000 adeptes aux Royaume Uni

En lisant ce billet, d’autres détenus, qui eux aussi se disent Jedi, se sont ralliés à sa cause. Ils planifient de porter plainte contre le service des prisons britannique.

Le jediisme est en effet reconnu au Royaume-Uni, il s’agirait de la septième religion la plus pratiquée, avec 180.000 fidèles selon le Daily and Sunday Express. Cinquante chevaliers Jedi seraient actuellement derrière les barreaux en Angleterre et aux Pays de Galles.

 

De la "discrimination"

Afin d'obtenir de l'aide, quatre détenus ont décidé de contacter le Temple de l’Ordre du Jedi. Ils estiment avoir le droit de pratiquer le jediisme en prison, car le National Offender Management Service reconnait des religions comme le rastafarisme ou le paganisme.

Interrogé par le Daily Mail, un ancien détenu a qualifié de discriminatoire le traitement de ces prisonniers : "Si le service des prisons dit que c’est normal d’être païen et de prétendre être un magicien ou un medium qui peut parler aux morts, je pense que cela devrait être normal pour un prisonnier de pouvoir prétendre être un Jedi. C’est de la discrimination pure et simple, d'autant plus que c’est aujourd’hui une religion reconnue par le pays". 

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles