Après le criquet dans l’oreille, la sangsue dans le nez

Une sangsue (image d'illustration).[CC / Wikipedia]

Victime d’importants saignements du nez à son retour de vacances en Asie du Sud-Est, une Ecossaise a été contrainte de se faire déloger de son orifice nasal une sangsue longue de 8 centimètres. Depuis, la jeune femme va beaucoup mieux.

 

Après le criquet dans l’oreille, la sangsue dans le nez. De retour chez elle en Ecosse après un séjour touristique au Vietnam, Daniela Liverani s’est mise à saigner du nez de manière abondante. Pire encore : à chaque fois qu’elle tentait de retirer le caillot de sang qui la gênait, celui-ci remontait à l’intérieur de son orifice nasal.

"Quand j'étais dans la douche, elle sortait jusqu'à ma lèvre inférieure et je pouvais la voir, a-t-elle relaté. Une fois, je me suis dépêchée à sortir de la douche pour aller voir de plus près ce qui se passait dans mon nez. En m'approchant du miroir, j'ai vu des nervures. C'est là que j'ai constaté que c'était une bestiole" a-t-elle expliqué dans le Journal de Montréal.

En catastrophe, la jeune femme s’est donc rendue aux urgences les plus proches de son domicile. Où le diagnostic du médecin de garde s’est montré sans équivoque : une sangsue s’était immiscée dans son nez ! Une présence inattendue qui a nécessité une intervention immédiate de la part du soignant.

"J'étais à l'agonie. Chaque fois que le docteur tirait sur la sangsue, je sentais de puissants tiraillements à l'intérieur de mon nez. Puis soudainement, après une demi-heure, la douleur s'est arrêtée. Le docteur tenait la sangsue avec des pinces)" a déclaré Daniela Liverani.

Selon Mark Siddal, conservateur au Musée américain d'histoire naturelle à New York et expert des sangsues, le parasite se serait introduit dans l’orifice de nasale de Daniela lorsqu’elle celle-ci nageait dans un cours d’eau au Vietnam.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles