La journaliste sexy presque virée pour calmer les footballeurs

Les joueurs du Red Star ne pouvaient pas évoluer correctement sur la pelouse sous le regard de braise de Katerina Sreckovic. [DR / Instagram]

L'Etoile rouge de Belgrade a confié à Katerina Sreckovic le soin d'animer des émissions sur la chaîne de télévision privée du club. Sauf que cette initiative menace la performance des joueurs.

 

Depuis qu'elle est toute petite Katerina Sreckovic est une fan inconditionnelle de l'Etoile rouge de Belgrade, le club mythique de la capitale serbe.

Elle ne pouvait donc pas rêver d'un sort plus enviable que de devenir présentatrice d'une série d'émissions sur la chaîne de télévision privée consacrée à l'équipe à l'étoile rouge.

 

katerina_bis.jpg

La jeune femme pertube régulièrement les joueurs de l'Etoile rouge. (DR / Instagram) 

 

Agent perturbateur

Outre sa passion communicative et son talent dans l'art de l'interview, il n'est pas interdit de penser que la plastique irréprochable de cette brune de 25 ans n'a pas été totalement étrangère à sa sélection en casting.

Mais cette belle histoire a failli tourner court pour l'heureuse titulaire qui réalisait notamment des entretiens avec les joueurs sur les bords du terrain à l'issue des rencontres.

 

Hormones contre neurones

Certains d'entre eux se sont plaints en effet d'être déconcentrés par l'affolante journaliste, au point de s'emmêler les pinceaux, de commettre des erreurs et de perdre la balle.

Au cours des interviews, il a pu arriver enfin que les talentueux footballeurs, les neurones manifestement perturbés par les hormones, ne parviennent pas à articuler une phrase cohérente pour répondre aux questions pointues de la jeune femme. Pas terrible en termes d'image...

 

 

A deux doigts de la porte

Ces effets secondaires indésirables auraient conduit à la direction de la chaîne à s'interroger sur la pertinence de laisser Katerina Sreckovic à l'antenne.

Et si la jeune femme a connu quelques inquiétudes, elle a finalement été maintenue en place même s'il lui est parfois demandée de se mettre à l'écart pour apaiser les ardeurs des jeunes sportifs.

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles