Faire le menage chez deux soeurs défuntes peut valoir une fortune

Deux agents d'entretien ont fait fortune en faisant le ménage chez deux soeurs défuntes. [Domaine public]

Deux agents d'entretien ont été mis en examen après avoir dérobé des "centaines de milliers d'euros" trouvés chez deux sœurs âgées et fortunées décédées accidentellement dans le Rhône, a-t-on appris samedi de source judiciaire, confirmant une information du Progrès.

 

Âgés de 41 ans et de 44 ans, les deux hommes ont été mis en examen vendredi pour vol et placés sous contrôle judiciaire. Une femme a également été mise en examen pour recel et laissée libre, selon la même source. Jeudi, cinq personnes au total avaient été interpellées dans le cadre d'une information judiciaire ouverte le 3 mars. Les deux autres ont été relâchées sans aucune charge retenue contre elles.

Selon Le Progrès, c'est une enquête de police de deux ans qui a permis la découverte des sommes d'argent. Elle débute en avril 2013, après la découverte des cadavres de deux sœurs décédées chez elles à Bron, dans la banlieue lyonnaise. L'autopsie conclut à une mort accidentelle remontant à quatre mois plus tôt. Et au domicile des deux retraitées, dont l'une était enseignante et l'autre employée de la Poste, sont retrouvés 397.985 euros en espèces, précise le quotidien régional.

 

Leurs voisins sont légataires

N'ayant pas d'héritiers et vivant dans l'isolement, elles avaient désigné des voisins comme légataires. En consultant les papiers des vieilles dames, ceux-ci se sont aperçus qu'elles disposaient en réalité d'une somme bien plus importante en espèces. Un total de 1,867 million d'euros manquant à l'appel, selon la source judiciaire.

La police a mené l'enquête jusqu'à tomber sur des virements bancaires suspects sur les comptes des employés recrutés pour nettoyer la maison après la découverte des cadavres. Interpellés jeudi, certains des auteurs ont reconnu les faits et raconté avoir trouvé l'argent dans deux sacs dans les chambres des sœurs.

Des perquisitions chez les mis en cause ont permis de mettre la main sur "quelques centaines de milliers d'euros" et des voitures, a-t-on ajouté de source judiciaire. Reste le mystère de la fortune des deux sœurs. Selon Le Progrès, elle semblait provenir de ventes de biens immobiliers.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles