Ruinée, une ancienne gloire olympique vend ses médailles d'or

Depuis le début des années 2000, des informations sur ses problèmes financiers étaient récurrentes. [AFP]

Un nouveau chapitre de ce qui ressemble à une descente aux enfers. Afin de résoudre ses problèmes financiers, Olga Korbut, célèbre gymnaste soviétique six fois médaillée aux jeux Olympiques, a vendu aux enchères ses médailles glanées à Munich en 1972 pour quelque 200.000 euros.

Surnommée «le moineau de Minsk», Olga Korbut, 61 ans aujourd'hui, avait remporté trois médailles d'or aux JO de 1972 Munich, et une autre en 1976 à Montréal. Ses spectaculaires prestations à l'époque avaient largement contribué à la popularité de la gymnastique auprès du public tant elle conjuguait dans cet art, habileté, originalité et cran. Son joli minois et son sourire ravageur ont aussi grandement contribué à sa célébrité, tout autant que les rebondissements vécus lors des concours auxquels elle a participé.

A lire aussi : Gymnastique : Biles, 16 ans, double championne du monde 

Désormais installée à Phoénix, dans l'Arizona, la Bélarusse, première gymnaste à avoir réussi un salto à la poutre, a lentement sombré dans l'anonymat. La vente de ses deux médailles d'or et de sa médaille d'argent de Munich lui a rapporté 217.000 euros environ, selon la société de vente aux enchères Heritage Auctions qui a effectué la vente lundi. Sa dernière médaille d'or de Munich, à la poutre, lui avait été volée.

Les lots mis en vente par l'athlète comprenaient aussi des justaucorps de ses performances de 1972, le trophée Sports Personality of the Year Award décernée par la BBC, diverses médailles soviétiques, une couverture du célèbre magazine Sports Illustrated dédicacée et enfin son premier passeport américain. Autant de témoins de sa splendeur passée. Car depuis plusieurs années, son étoile avait pâli.

medailles.jpg

Dans les années 2000, les informations sur ses problèmes financiers se sont multipliés. Elle avait ainsi été arrêté pour avoir volé pour 19 euros de nourriture dans un supermarché. Elle avait également perdu sa maison en raison de dettes astronomiques, alors que les errances de son fils faisait les choux gras de la presse. Dans les quelques interviews qu'elle donnait, elle faisait également part de son souhait de rentrer en Biélorussie. Dernièrement, elle avait accusé son entraineur lors de JO de 1972 de l'avoir violée.

Sur sa page Facebook suivie par quelques fans, elle se met en scène en train pêcher des poissons ou nourrir des canards.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles