Le Mail on Sunday va indemniser la Société Générale

Le groupe bancaire français Société Générale va recevoir des dommages et intérêts du journal britannique Mail on Sunday, qui avait affirmé à tort en août que la banque était au bord de la faillite, a déclaré lundi à l'AFP une porte-parole de la Société Générale[AFP/Archives]

Le groupe bancaire français Société Générale va recevoir des dommages et intérêts du journal britannique Mail on Sunday, qui avait affirmé à tort en août que la banque était au bord de la faillite, a déclaré lundi à l'AFP une porte-parole de la Société Générale.

Le montant des dommages et intérêts n'a pas été communiqué.

L'édition dominicale du Daily Mail, qui appartient au groupe de presse Associated Newspapers, a annoncé dimanche qu'elle verserait à la banque des dommages et intérêts.

"Le contentieux est résolu, le Mail on Sunday a exprimé à nouveau des excuses sur le fait d'avoir publié de fausses informations et accepté de payer des dommages et intérêts que Société Générale a l'intention de reverser intégralement à une association caritative", a indiqué la porte-parole de la banque.

En novembre, Société Générale avait déposé un recours devant la Haute Cour de justice de Londres contre Associated Newspapers.

Elle reprochait au Mail on Sunday d'avoir terni sa réputation avec un article paru le 7 août, qui assurait que la banque était "au bord du désastre" et dans "une situation dangereuse".

Le lundi suivant, le titre Société Générale avait abandonné 8,42%. Deux jours après la publication de l'article, le Daily Mail avait présenté des excuses et admis que les éléments rapportés étaient faux.

Vous aimerez aussi

Le pont de Saint-Nazaire est surveillé quotidiennement
catastrophe Le pont de Saint-Nazaire est surveillé quotidiennement
France Gay games : Un patron voit sa commande annulée après des remarques homophobes
Des enfants jouent dans une fontaine à Albi, dans le sud-ouest de la France, le 5 août 2018 [REMY GABALDA / AFP]
Météo Encore deux jours de canicule, attention aux personnes fragiles

Ailleurs sur le web

Derniers articles