Le Nouvel Obs lance un mensuel

Le Nouvel Observateur lance "Obsession", magazine mensuel consacré à la mode et aux styles de vie qui sera offert avec l'hedomadaire le dernier jeudi de chaque mois, a-t-il annoncé lundi.[AFP/Archives]

Le Nouvel Observateur lance "Obsession", magazine mensuel consacré à la mode et aux styles de vie qui sera offert avec l'hedomadaire le dernier jeudi de chaque mois, a-t-il annoncé lundi.

Maquette élégante, papier de qualité, ce nouveau journal "développe la partie féminine de l'Observateur qui a historiquement toujours été lu autant par des hommes que des femmes, sans être féministe mais aux côtés des grands combats des femmes", a souligné Claude Perdriel, président et fondateur du Nouvel Obs.

"+Obsession+ traite de la mode, mais comporte aussi des papiers longs, des enquêtes", a dit de son côté Laurent Joffrin, coprésident du directoire du groupe, qui souligne qu'"Obsession" "n'est pas un supplément mais un nouveau journal".

Le traitement de l'image est particulièrement soigné avec en couverture un portrait serré de l'acteur Michael Fassbender, "nouveau Brando", signé du photographe Jean-Baptiste Mondino. Au sommaire du premier numéro, une interview de Johnny Depp, des pages shopping, une rubrique "culture digitale" et des pages "design" et "voyages".

"L'objectif est d'être rentable d'ici à un an, avec une trentaine de pages de publicité", a indiqué Nathalie Colin, coprésidente du directoire.

Pour Antoine Wicker, directeur de la rédaction d'"Obsession", ce nouveau titre "n'est pas un journal qui, comme certains, prend les femmes de haut, mais qui les prend par la main". En même temps que sa version mensuelle, "Obsession" lance une application iPad et un site web.

Le Nouvel Observateur a reçu la semaine dernière une "Etoile d'Or" de l'OJD, récompensant la hausse (+0,23%) de sa diffusion France-payée (DFP) en moyenne en 2011 de 503.573 exemplaires.

Vous aimerez aussi

Polémique Jean-Luc Mélenchon ouvre un nouveau front contre les médias
Turquie Affaire Khashoggi : une association de journalistes réclame «la condamnation des vrais responsables»
Politique Inde : démission d'un ministre accusé de harcèlement sexuel

Ailleurs sur le web

Derniers articles