Brouillage de télévisions: c'est possible mais...

Le brouillage, menace brandie mardi par Nicolas Sarkozy contre les télévisions qui décideraient de diffuser les images des tueries de Toulouse et Montauban de Mohamed Merah, est possible mais avec des "dégâts collatéraux", a dit à l'AFP un spécialiste.[AFP/Archives]

Le brouillage, menace brandie mardi par Nicolas Sarkozy contre les télévisions qui décideraient de diffuser les images des tueries de Toulouse et Montauban de Mohamed Merah, est possible mais avec des "dégâts collatéraux", a dit à l'AFP un spécialiste.

En marge d'un déplacement de campagne à Guérande (Loire-Atlantique), le Président de la République a salué la décision "raisonnable" de la télévision qatarie Al-Jazeera de ne pas diffuser les images en sa possession et promis d'empêcher leur diffusion éventuelle par d'autres chaînes.

Si "des télévisions appartenant ou proches d'organisations propageant des idées terroristes" décidaient de diffuser ces images, "nous n'hésiterons pas à faire ce qu'il faut pour empêcher la diffusion du signal", a menacé M. Sarkozy.

Selon l'ancien chef d'un service de renseignements, s'exprimant sous couvert de l'anonymat, "il est possible de brouiller partiellement le signal d'un satellite sur une zone de diffusion mais avec des risques de dégâts collatéraux".

Il y a quelques années, les Américains avaient brouillé le signal d'un satellite qui diffusait des images d'une chaîne de télévision islamique. Mais, du même coup, ils avaient également coupé pendant près de 24 heures les services de dépêches et de photos de l'AFP à destination d'une partie de ses clients au Proche Orient.

À suivre aussi

Enquête Fausse arrestation de Dupont de Ligonnès : une enquête IGPN ouverte
Justice Nordahl Lelandais visé par une nouvelle plainte pour «meurtre»
Enquête Attaque à la préfecture de Paris : levée de deux des cinq gardes à vue

Ailleurs sur le web

Derniers articles