DAPD veut reprendre le service français d'AP

L'agence de presse allemande DAPD a annoncé avoir formellement présenté un projet de reprise du service en langue française de l'agence américaine Associated Press.[AFP]

L'agence de presse allemande DAPD a annoncé avoir formellement présenté un projet de reprise du service en langue française de l'agence américaine Associated Press.

"Le service français d'AP France apporterait à DAPD une couverture texte, nationale et internationale, qui viendrait compléter le service photo de SIPA Press, racheté par DAPD en juin 2011", indique le groupe allemand.

DAPD souligne que "la direction d'AP France a convoqué une réunion extraordinaire afin de consulter les représentants du personnel".

Dans un message envoyé jeudi à l'ensemble des salariés d'AP-France, son directeur Pierre-Yves Glass a annoncé la convocation d'un Comité d'entreprise (CE) extraordinaire le vendredi 6 avril "avec comme ordre du jour l'information et la consultation du CE sur un projet de cession du Service Français d'AP à une filiale du groupe de presse DAPD".

"La rédaction du service français d'Associated Press diffuse depuis 1945 des dépêches aux médias francophones à travers le monde, couvrant les principales informations françaises et internationales", rappelle DAPD.

AP-France, filiale de l'agence américaine Associated Press, employait une cinquantaine de salariés en France, dont quelque 25 journalistes et plusieurs dizaines de pigistes permanents ou occasionnels.

"Ce projet de reprise s'inscrit dans le prolongement d'une collaboration de longue date, SIPA Press distribuant en France, en exclusivité, le service photo d'AP depuis 2001", selon DAPD.

"Après le rachat de SIPA Presse en juillet 2011, la reprise du service français d'AP représenterait une étape déterminante dans la constitution d'une agence de presse généraliste en France", a estimé le dirigeant de DAPD, Martin Vorderwülbecke.

En novembre dernier, la tenue de négociations entre AP et DAPD avait été révélée par des sources syndicales qui avaient alors déploré un "flou total" depuis quatre ans sur les intentions de la direction après une première tentative de cession au groupe Bolloré.

DAPD, deuxième agence allemande, est bâtie autour de l'agence DDP qui avait elle-même repris ADN, celle de l'ex-Allemagne de l'Est, puis le service en langue allemande d'Associated Press. DAPD revendique 700 clients, médias et institutionnels.

Vous aimerez aussi

Polémique Jean-Luc Mélenchon ouvre un nouveau front contre les médias
Turquie Affaire Khashoggi : une association de journalistes réclame «la condamnation des vrais responsables»
Politique Inde : démission d'un ministre accusé de harcèlement sexuel

Ailleurs sur le web

Derniers articles