Les candidats plus bavards en 2012 qu'en 2007

Journalistes et Nicolas Sarkozy Nicolas Sarkozy, en campagne à Nice le 9 mars 2012[LIONEL BONAVENTURE / AFP]

L'ensemble des candidats à l'élection présidentielle ont parlé beaucoup longtemps aux radios et télévisions pendant la première séquence de la campagne par rapport à la même période de la campagne précédente, selon un bilan dressé par le CSA diffusé vendredi.

Du 1er janvier au 19 mars 2012, période "d'équité des temps de parole", les candidats et leurs soutiens se sont exprimés durant 1.293 heures. "Les télévisions généralistes ont diffusé 215 heures d'interventions, les télévisions d'information continue 604 heures et les radios généralistes 474 heures", a comptabilisé le Conseil.

"Par rapport aux relevés effectués en 2007, ces volumes ont progressé de 22% pour les chaînes d'information continue et de 12% pour les radios alors même que la période d'équité était de 14 semaines en 2007 contre 10 semaines en 2012", relève le CSA.

Le Conseil indique tirer "un bilan général positif de l'examen de la période: si deux candidats concentraient en début de période une part trop importante des temps de parole, celle-ci a été considérablement réduite à la mi-mars, passant de 65% à 57% en moyenne".

"Les télévisions et les radios ont procédé aux ajustements demandés par le Conseil. En particulier, des candidats non représentés en début de période ont pu avoir un accès aux antennes à partir du 24 février. Au total, 33 candidats déclarés ou présumés ont eu accès aux médias audiovisuels pendant cette période", note le CSA.

L'autorité de régulation a toutefois indiqué avoir adressé une mise en garde à Radio Classique et à LCI "en raison d'une concentration trop forte des temps de parole sur deux candidats. Certains candidats n'ont en outre pu avoir accès à l'antenne de LCI".

Jusqu'au 8 avril, radios et télés doivent respecter l'égalité du temps de parole mais pourront décider dans quelle émission les candidats s'expriment. Puis l'égalité sera de mise également pour le temps d'antenne, avec obligation de programmes comparables pour tous les candidats.

Vous aimerez aussi

Une partisane de l'ancien président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva pendant une manifestation de soutien à l'ex-chef de l'Etat le 15 août 2018 à Brasilia [EVARISTO SA / AFP/Archives]
Élections L’ONU appelle le Brésil à autoriser Lula à se présenter à la présidentielle
Élection présidentielle au Mali : un second tour qui semble joué d'avance
Élections Présidentielle au Mali : un second tour qui semble joué d'avance
Le président-élu colombien Ivan Duque pendant la présentation de son livre "L'Archéologie de mon père" à Medellin, en Colombie le 10 juillet 2018 [JOAQUIN SARMIENTO / AFP]
Présidentielle Ivan Duque investi président de Colombie

Ailleurs sur le web

Derniers articles